La Corée du Sud a annoncé jeudi 441 nouveaux cas de coronavirus, marquant la plus forte augmentation quotidienne depuis le 7 mars. L’origine de ces foyers n’est pas identifiée pour l’ensemble cluster.

Nous vous rapportions il y a quelques jours que Moon Jae-In qualifiait cette seconde vague de plus dangereuse que celle de Daegu. Les chiffres commencent à lui donner raison.

Sur les 441 nouveaux cas, 307 ont été transmis localement et 13 ont été importés d’outre-mer, avec un nombre total de cas de 18 706, selon le KCDC.

Parmi les cas transmis localement, la grande majorité, soit 313, a été enregistrée dans la région métropolitaine de Séoul – 154 à Séoul, 59 à Incheon voisine et 100 dans la province de Gyeonggi, qui entoure la capitale.

Le pays continue également de signaler des cas liés à la secte Sarang Jeil (933 au total) et au rassemblement massif organisé dans le centre de Séoul le 15 août (219 au total), qui sont au centre de la résurgence du COVID-19.

De nouveaux clusters arrivent dans tout le pays, avec des infections identifiées dans des usines, des cafés, des restaurants, un sauna public, un salon de coiffure, un immeuble, des centres de remise en forme, des églises et plus encore.

Les autorités voient cette semaine comme la dernière chance de maîtriser la situation virale.

Les autorités ont déclaré mercredi qu’elles n’avaient pas encore élevé le niveau de distanciation sociale au plus haut du système à trois niveaux, équivalant à un confinement, ajoutant qu’elles surveilleraient de près la situation virale cette semaine avant de prendre une décision. Actuellement, des règles de distanciation sociale de niveau 2 sont en place dans tout le pays.

Publié sur KoreaHerald, traduit et adapté par KoreaIsGood.

[PhotoInfo] Jeju et les iles sud-coréennes touchées par le typhon

Previous article

Niveau 2 maintenu, mais plus de restrictions

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply