En Novembre Kim Sang-kyo semble voir une femme se faire sexuellement agresser au Burning Sun. Alors qu’il essaie d’intervenir pour la défendre, un agent de sécurité l’arrête et le frappe. Kim appelle la police

J’ai été victime de violence. J’ai appelé la police qui n’est pas intervenue

Kim Sang-kyo, l’homme ayant fait la lumière sur les affaires du Burning Sun

Pour être exacte, la police est intervenue. Cependant, au lieu d’interroger les agents de sécurité, ils ont arrêté Kim. L’histoire aurait pu s’arrêter là mais Kim Sang-kyo en parle. Le club et les agents de police portent plainte pour diffamation.

Vous connaissez cette affaire, c’est l’histoire de Seungri. Kim met en avant la vente et consommation de drogue dans la boîte de nuit ainsi que les services de prostitutions. Seungri plaide d’ailleurs non coupable en se justifiant d’avoir fait le show et plaisanté sur les conversations Kakao.

Néanmoins, malgré toutes les révélations la plainte pour diffamation est encore présente. Kim Sang-kyo s’est rendue hier matin à la police de Séoul pour un interrogatoire. A son arrivée, il déclare

Kim Sang-kyo, photo par Yonhap

Il semble que l’Etat bloque la vérité. L’affaire est devenue un grand scandale, il y a beaucoup de victimes et de témoins. Je pensais que je devais les écouter et en parler au public

Kim Sang-kyo, l’homme ayant fait la lumière sur les affaires du Burning Sun

Kim Sang-kyo espère que l’enquête révélera la « réelle » vérité et mettra fin à la corruption (au moins ce cercle sera terminé). Il qualifie ce scandale comme étant le « côté obscure » de la Société coréenne.

Le MV I’m so hot est disponible

Previous article

Un kenyan pour représenter la Corée du Sud aux JO 2020

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply