Trois enfants des quatres enfants d’un ancien président du groupe Semo, qui exploitait le ferry Sewol, qui a coulé au large de la côte sud-ouest de la Corée du Sud en 2014, ont été condamnés vendredi par un tribunal à prendre en charge 70% des fonds publics dépensés par l’Etat pour faire face au naufrage du ferry.

Le tribunal a ordonné aux trois enfants de l’ancien président du groupe Semo (la fille de 53 ans Yoo Sum-na, la fille de 51 ans Yoo Sang-na et le fils de 47 ans Yoo Hyuk-ki) à payer un total de 170 milliards de won (147 millions de dollars) à l’État.

Le gouvernement coréen avait engagé diverses dépenses pour gérer le tragique naufrage du ferry, y compris l’indemnisation financière des victimes. En vertu de la loi spéciale de Sewol Ferry, le gouvernement a déposé une plainte contre la famille de l’ancien président du groupe Semo, maintenant décédé, et les actionnaires de Cheonghaejin Marine Co., la compagnie maritime qui possédait le ferry Sewol. Le gouvernement affirmait ainsi que ces derniers sont responsables du naufrage du ferry et doivent donc rembourser les frais engagés par l’Etat.

La loi spéciale stipule que l’État peut exercer un droit à indemnisation contre les personnes accusées du naufrage du ferry.

Le ferry Sewol, d’une capacité de 6800 tonnes, a coulé au large de l’île de Jindo, dans le sud-ouest du pays, le 16 avril 2014, faisant 304 morts, principalement des lycéens lors d’un voyage scolaire vers l’île de Jeju. Ce drame est l’une des plus grandes catastrophes maritimes du pays. L’ancien président du groupe Semo, Yoo, a été retrouvé mort dans une ferme de campagne en juin de la même année. Cheonghaejin Marine était affiliée à Semo.

Le tribunal juge l’ancien président comme l’un des responsables du naufrage argumentant que sa position d’actionnaire a permis de nommer puis licencier les dirigeants ainsi qu’approuver la restauration du Sewol.

Les dirigeants et employés de Cheonghaejin Marine ont commis des actes illégaux en négligeant la surcharge du ferry et d’autres pratiques problématiques et Yoo a négligé sa surveillance ainsi que sa supervision malgré qu’il avait connaissance de ces problèmes.

Mais le tribunal a statué que la famille Yoo était responsable de 70%, soit 260,6 milliards de wons, des dépenses de l’État. Il a été jugé qu’une opération de sauvetage inefficace de la Garde côtière et la mauvaise supervision de l’opérateur de ferry par la Korea Shipping Association étaient également responsables de la tragédie.

Il a ensuite déclaré que le fils et les filles de feu Yoo devraient partager à parts égales les 260,6 milliards de wons compensés par l’État. Après exclusion d’une déduction de la Korea Shipping Association, le montant réel à payer par les trois s’élève à environ 170 milliards de won.

Yoo Dae-hyun, le fils aîné de 49 ans du défunt président Semo, a également été cité dans la procédure d’indemnisation mais a été exclu de l’ordonnance d’indemnisation parce qu’il a légalement renoncé à son héritage, selon le tribunal.

Source : Yonhap

Nouveau dispositif pour éviter les violences à l’école.

Previous article

Cho Kuk, de nouvelles accusations

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply