Mercredi, l’Assemblée nationale a adopté un ensemble de projets de loi destinés à renforcer les sanctions concernant les délits sexuels numériques.

Dans ces modifications, il est inclu une révision de la loi sur les délits sexuels, en vertu de laquelle les personnes qui possèdent, achètent, stockent ou regardent du contenu sexuel filmé illégalement peuvent encourir jusqu’à trois ans de prison ou une amende pouvant aller jusqu’à 30 millions de won (23 000 €).

En vertu des lois actuelles, la possession de séquences sexuelles filmées illégalement n’est pas punissable.

Cependant, certains redoutent que les consommateurs de ces contenus argumentent devant la justice qu’ils ne pouvaient pas savoir qu’ils étaient filmés illégalement.

Comme nous vous l’annoncions la semaine dernière, le législateur a également adopté des révisions du code pénal appelant à porter l’âge du consentement sexuel à 16 ans, contre 13 actuellement.

Indépendamment du consentement, un adulte qui a des relations sexuelles avec un mineur de moins de 18 ans sera accusé de viol.

La critique publique des sanctions relativement légères infligées aux auteurs d’abus sexuels sur des enfants s’est récemment accrue, en particulier après la révélation de l’affaire Nth-Room.

Au moins 103 personnes, dont 26 filles mineures, auraient été exploitées lors de l’incident, au cours duquel le principal suspect arrêté, Cho Ju-bin, aurait incité les victimes à prendre des photos et les aurait ensuite forcées à pratiquer des actes sexuels plus horribles. Leurs images ont été partagées sur des forums de discussion Telegram.

Article publié par Kim Soo-yeon sur Yonhap, traduit et adapté par KoreaIsGood.

[PhotoInfo] 25 personnes décédées dans un incendie à Icheon

Previous article

Le regard porté sur les victimes de crime sexuel change en Corée du Sud

Next article

You may also like

2 Comments

  1. […] Le scandale « Nth room » décentre le regard des gens des victimes aux délinquants. Hier, l’Assemblé nationale a approuvé des nouvelles lois afin de sanctionner plus fermement les cr…. […]

  2. […] l’Assemblée nationale coréenne a adopté des sanctions plus lourdes pour les crimes sexuels digitaux. La loi n’étant pas rétro-active ces nouvelles sanctions ne peuvent s’appliquer à Jung […]

Leave a reply