Loin l’envie de faire un jeu de mot, mais il semblerait que les comptes financiers d’Asiana ne volent pas très haut. C’est ce qui est théorisé puisque l’entreprise n’a pas présenté son bilan de 2018 pourtant dû pour le 21 Mars. La réunion avec tous les actionnaires étant le 29 Mars, c’est un grave manquement de la part d’Asiana. Seulement, les problèmes ne s’arrêtent pas là.

PricewaterhouseCoopers (PWC), l’une des plus grandes entreprises d’audit au monde, estime qu’Asiana ne présente pas assez de données afin de pouvoir juger sa stabilité financière. PWC explique qu’Asiana n’a pas présenté dette provisoire liée à la maintenance des avions, la réservation et le calcul des gains reportés liés au kilométrage, les montants recouvrables des immobilisations corporelles et incorporelles ayant présenté des signes de dépréciation, une juste valorisation des actions affiliées, les comptes consolidés d’Air Busan. En conséquence, l’action Asiana Airline a été bloquée sur le marché de la bourse coréenne. Si la situation n’évolue pas avant le 8 Avril l’entreprise sera décotée. L’action d’Asiana reviendra sur le marché le 28, une forte chute de la valeur est à prévoir.

De leurs côtés les agences de notations, dont le rôle est d’attribuer une note aux entreprises selon leurs capacités de remboursement, annonce que les notes attribuées à Asiana seront revues à la baisse. Cela aurait de très lourdes conséquences pour l’entreprise. Selon les accords ABS avec les investisseurs, lors d’une réévaluation à la baisse de sa note, les revenus (chiffre d’affaires, et non les bénéfices) d’Asiana Airlines seront directement reversés aux actionnaires pour le remboursement de la dette.

Les capacités de remboursements d’Asiana Airlines sont plus que jamais doutées. L’entreprise actuellement endettée à hauteur de 3.4 milliards de Wons, elle doit rembourser plus d’un milliard cette année, ce qui sera mission impossible si l’entreprise doit reverser ses revenus aux actionnaires en priorité.

Pas d’arrestation mais un procès contre Kim Eun-Kyung

Previous article

Le retour des piratages en provenance de la Corée du Nord

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Business