Le port de Busan, dans lequel environ 1240 tonnes de nitrate d’ammonium sont stockées, suscite les critiques des locaux inquietés par l’absence d’un centre de commandement unifié pour gérer les matières explosives. Cette absence a été remarquée suite à l’explosion qui a dévasté Beyrouth il y a quelques jours.

Selon des sources locales, l’entrée, la sortie, le stockage et le suivi du matériel en question sont effectués séparément, laissant une faille dans une bonne gestion.

Actuellement, lorsque les navires transportant du nitrate d’ammonium entrent ou sortent du port, l’Autorité portuaire de Busan organise l’horaire. Cependant, c’est le Bureau régional des océans et des pêches de Busan qui décide si ces navires peuvent entrer, sortir ou décharger des charges utiles au port.

Une fois que les navires ont obtenu l’approbation et déchargent les charges utiles de nitrate d’ammonium, elles sont stockées et gérées par des opérateurs de terminaux privés. À partir de là, le quartier général des incendies de la ville métropolitaine de Busan effectue des contrôles périodiques pour vérifier qu’elles soient gérées en toute sécurité.

Le nitrate d’ammonium est majoritairement utilisé pour fabriquer des engrais, des pétards et des armes.

Lundi, il y avait 62 conteneurs de nitrate d’ammonium dans le port. Nous sommes pleinement conscients que les lois relatives à la gestion du nitrate d’ammonium sont dispersées et que les responsabilités sont réparties entre différentes entités. Nous discuterons avec les autorités concernées pour établir un système de gestion systématisé.

Responsable du bureau régional des océans et des pêches de Busan.

À l’heure actuelle, le bureau n’est pas équipé d’un système de surveillance en temps réel permettant de vérifier les charges utiles de nitrate d’ammonium une fois qu’elles sont livrées aux exploitants de terminaux privés.

Cependant, Busan Port Terminal, une société privée qui exploite deux terminaux qui stockent et gèrent les expéditions de nitrate d’ammonium, a affirmé que le matériau était entre de bonnes mains.

Il y a une différence fondamentale entre Beyrouth et Busan. À Beyrouth, le nitrate d’ammonium était stocké dans un entrepôt en vrac sans emballage approprié. La substance ici, déjà emballée en toute sécurité conformément au droit international, est conservée dans des conteneurs en acier de quelques centimètres d’épaisseur, résistants au feu et aux explosions.
De plus, ces conteneurs ne restent pas plus de 10 jours au port car les exploitants de terminaux facturent des surtaxes sur les substances dangereuses.

Responsable de BPT

Des contrôles de sécurité sont effectués sur le nitrate d’ammonium aux niveaux gouvernemental et ministériel chaque année et chaque saison, respectivement. Les contrôles non programmés sont effectués par le service d’incendie.

Publié par Yonhap, reprit par KoreaTimes, traduit et adapté par KoreaIsGood.

Coronavirus: infections dans des églises et à Namdaemun Market

Previous article

Un Anglais arrêté pour viol, enregistrement et vente de relations sexuelles

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply