An employee poses for a picture with a LDS (low dead space) and normal syringes at a plant in Gunsan, South Korea, February 18, 2021. Yonhap via REUTERS

Les cas de COVID-19 sont à nouveau en hausse en Corée du Sud après un bref répit. Les experts avertissent que le pays pourrait se diriger vers ce qui pourrait être sa plus grande vague de pandémie à ce jour – et plus tôt que prévu.

Deux jours seulement après l’assouplissement des réglementations sur la distanciation sociale, le nombre de cas quotidiens est passé à 621 mercredi, le plus élevé depuis la mi-janvier. Rappelons, que cette hausse n’est pas la conséquence de l’assouplissement des règles puisque les mesures nécessitent une à deux semaines afin de voir leurs impacts.

Le Dr Jung Jae-hun, spécialiste en médecine préventive, de l’Université de Gachon, affirme que la Corée est sur une trajectoire pire que ce qui a été montré dans sa modélisation du 27 janvier.

Selon son modèle, les taux de cas au cours des deux premières semaines de février auraient dû être en baisse. Au lieu de cela, ils ont montré une tendance à la hausse inquiétante.

«Il a fallu 176 jours à la Corée pour arriver à la deuxième vague de coronavirus après la première et 120 jours jusqu’à la troisième. Vous remarquez comment chaque vague accélère l’arrivée de la suivante », a déclaré Jung.

Il avait prévu que le quatrième pic pourrait approcher la Corée 70 à 120 jours plus tard, entre le 4 mars et le 23 avril. Maintenant, il déclare que la pandémie semble avancer plus vite que ce qu’il pensait.

S’adressant à une réunion du gouvernement mercredi matin, le Premier ministre Chung Sye-kyun a attribué la montée des cas à «l’engagement décroissant du peuple envers les précautions contre le COVID-19».

«Les foules retournent dans les bars et les boîtes de nuit, et le plus souvent, sans masque», a-t-il déclaré.

«Le gouvernement a facilité la distanciation sociale avec l’intention de protéger les entreprises locales, et non d’encourager les comportements à risque par quelque moyen que ce soit. Je vous exhorte à ne pas saisir cela comme une occasion de faire preuve de moins de prudence », a-t-il déclaré.

Le changement de politique qui est entré en vigueur lundi a déplacé le couvre-feu de 21 heures à 22 h pour les entreprises potentielles à haut risque et supprimé les fermetures des bars d’escorte commerciaux, qui sont souvent des façades pour le commerce du sexe.

Jung de l’Université de Gachon a souligné, cependant, qu’une augmentation du nombre de cas résultant de ce changement ne se manifestera pas avant au moins une ou deux semaines.

«C’est à peu près le temps qu’il faut à une personne exposée au virus pour devenir suffisamment malade pour demander de l’aide. Il y a donc un délai avant que l’impact des règles assouplies ne se reflète dans les données », a-t-il expliqué.

«Les chiffres actuels datent des jours précédant Seollal, c’est pourquoi il aurait été plus prudent pour nous d’attendre et de surveiller les tendances après les vacances avant de mettre en œuvre un changement», a-t-il déclaré.

«Certes, les décideurs sont conscients que s’éloigner de la distanciation sociale signifie raviver la propagation du virus en échange d’un coup de pouce économique. C’est le choix qui a été fait par le gouvernement et, malheureusement, il n’est pas possible de jouer sur les deux tableaux. »

Dans un point de presse tenu le même jour, le haut responsable de la santé Yoon Tae-ho a déclaré que le gouvernement «reconnaît la possibilité d’une résurgence en mars ou avril» en réponse à une enquête de presse, et qu’il était bien préparé pour cela.

«Après la troisième vague d’infections, notre système a été complété pour pouvoir gérer jusqu’à 1 000 cas par jour pendant environ trois semaines», a-t-il déclaré.

Mais si une autre vague survient, le nombre de cas dépassera probablement le sommet de décembre, selon le spécialiste des maladies infectieuses, le Dr Kim Tark, du centre médical de l’Université Soonchunhyang.

«La prochaine vague sera plus substantielle que la précédente, et les meilleurs experts du pays s’entendent pour dire que la Corée pourrait voir un décompte quotidien d’environ 2 000 cas cette fois», a-t-il déclaré.

Kim a également averti que le futur pic d’infections coïnciderait peut-être avec le déploiement du vaccin, ce qui signifierait que le personnel de santé sera encore plus sollicité pour faire face à l’afflux de patients ainsi qu’aux vaccinations.

«Il est regrettable que le programme de vaccination ait dû être ajusté pour exclure les populations vulnérables des maisons de retraite. Sans leurs vaccinations, la Corée aura un outil moins précieux pour réduire les hospitalisations et les décès », a-t-il déclaré. Un décès sur 3 enregistré entre décembre et la mi-janvier a touché les résidents des maisons de soins infirmiers et autres établissements de soins de longue durée.

Le plus grand revers auquel la Corée a fait face dans la pandémie a été le retard des vaccinations, a reconnu le virologue Dr Paik Soon-young de l’Université catholique de Corée.

«Il semble que les vaccinations de masse ne commenceront pas avant l’été, et cela nous met très en retard», a-t-il déclaré.

«Pour la première moitié de l’année, les personnes éligibles aux vaccinations sont environ 43 000 résidents et travailleurs des maisons de retraite médicalisés de moins de 65 ans et quelque 55 000 agents de santé en première ligne – ce qui ne suffira pas à supprimer la transmission d’une manière significative », a-t-il déclaré.

«Le Premier ministre a évoqué l’arrivée du vaccin Novavax au deuxième trimestre, mais on ne peut s’attendre à ce qu’il soit prêt à temps, car il n’a pas encore été autorisé. Cela nous laisse sans fournitures pour protéger les personnes les plus exposées. »

Il a poursuivi: «Une fois de plus, la distanciation sociale est la meilleure arme dont nous disposons pour le moment, et ce faisant, une compensation raisonnable aux petites entreprises et aux autres travailleurs vulnérables doit venir simultanément afin de la rendre viable et durable.»

Publié par KoreaHerald, traduit et adapté par KoreaIsGood.

Une victime demande à Séoul de porter le différend sur l’esclavage sexuel devant la Cour internationale de Justice

Previous article

Quelles actualités KPOP cette semaine ? Février 2021 – Semaine 7 – ChungHa, NCT127, Kang Daniel, LUCY, KINGDOM, TRI’-BE, ONF, I.M. (MONSTA X), GOT7, Solar (MAMAMOO), M.O.N.T, KCON, …

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply