La Corée reconnaîtra les vaccinations des ressortissants étrangers à l’étranger afin qu’ils puissent être vérifiés comme « vaccinés » contre le COVID-19, selon l’Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies (KDCA).

Cette démarche vise à les inclure dans le programme « pass vaccins » et à faciliter les démarches pour obtenir une dose de rappel.

Le KDCA a déclaré que les ressortissants étrangers qui ont été vaccinés à l’étranger pourront enregistrer leurs dossiers de vaccination de l’étranger sur l’application de COOV COVID-19 en se rendant dans un centre de santé local avec une pièce d’identité et des certificats de vaccination délivrés à l’étranger.

Jusqu’à présent, un tel enregistrement pour les vaccinations à l’étranger n’était autorisé que pour les ressortissants coréens, et les non-Coréens ne pouvaient effectuer l’enregistrement que s’ils disposaient de certificats d’exemption de quarantaine, qui sont délivrés pour une entrée urgente et inévitable pour des raisons commerciales, universitaires, publiques ou humanitaires.


Article original publié le mardi 7 décembre

La Corée du Sud élabore un système pour accepter les dossiers de vaccination des étrangers à l’étranger, a confirmé mardi un responsable gouvernemental au Korea Herald.

« Nous sommes en train de rédiger un » formulaire de statut vaccinal « pour les ressortissants étrangers vaccinés à l’étranger », a déclaré un responsable de l’Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies.

Le plan augmentera le nombre de personnes éligibles pour des injections de rappel, et plus de détails seront annoncés jeudi, a ajouté le responsable.

Les commentaires sont intervenus quelques heures seulement après qu’un groupe d’ambassades, dirigé par les États-Unis, a exhorté le gouvernement coréen à prendre des mesures urgentes pour reconnaître les dossiers de vaccination des résidents étrangers à l’étranger.

Dans une déclaration conjointe publiée via Twitter, les ambassades ont souligné : « Ils devraient avoir les mêmes droits d’accès aux installations publiques que les ressortissants coréens entièrement vaccinés à l’étranger ».

Les six ambassades qui ont publié le même tweet sont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l’Inde.

Dans des tweets séparés plus tard mardi, certains États membres de l’UE se sont joints à eux pour appeler à une « action urgente » sur la question par le gouvernement coréen. Il s’agissait notamment de la France, de l’Italie et de l’Irlande, aux côtés de la délégation de l’Union européenne.

Il est rare que les ambassades forment un front uni et expriment publiquement leurs préoccupations concernant la politique d’un gouvernement hôte.

Les ressortissants étrangers qui ont terminé leur vaccination à l’étranger ne sont pas en mesure d’enregistrer leurs schéma de vaccination auprès des autorités coréennes. Bien que cela soit une source de plaintes depuis des mois maintenant, les récentes mises à jour du système du pass sanitaire en Corée ont ajouté à grandement accélérer les discriminations.

Comme les vaccinations étrangères ne sont pas reconnues pour les ressortissants non coréens, ils ne sont pas éligibles au pass-sanitaire. Sans ce dernier, ils ne sont pas autorisés dans les cafés, restaurants, bibliothèques ou cinémas en vertu d’une nouvelle règle entrée en vigueur lundi.

L’ambassade des États-Unis, sur son site officiel, qualifie la situation de « discriminatoire » et affirme qu’elle entraîne « des difficultés excessives pour les citoyens américains vaccinés hors de Corée ».

Jusqu’à présent, la réponse des autorités locales s’est largement concentrée sur la difficulté de vérifier les dossiers de vaccination des pays étrangers. Oubliant constamment d’expliquer par quelle magie le gouvernement coréen pouvait valider le schéma vaccinal de coréens vaccinés à l’étranger mais pas celui d’étrangers vaccinés à l’étranger.

Le gouvernement coréen va donc annoncer prochainement le cadre de ce nouveau programme. A voir si les étrangers seront, enfin, à un pied d’égalité avec les nationaux.  

Publié par KoreaHerald, traduit et adapté par KoreaIsGood

Plus de 7000 cas quotidien en Corée du Sud

Previous article

Les conditions des visas travail pour les travailleurs saisonnier vont s’assouplir

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply