Itaewon-Corée-Coronavirus-seconde-vague

Le nombre de nouveaux cas confirmés de coronavirus en Corée du Sud diminue, il est même passé en dessous des 10 nouveaux cas ce Dimanche 19 avril, dont 5 cas importés. Cependant, le gouvernement demande à la population de rester vigilante et de continuer de respecter de normes de distanciation sociale. Mais cette demande est de moins en moins suivie par les coréens qui commencent à ressortir. Un fossé se creuse donc entre les recommandations et les actions, ce qui fait craindre l’arrivée d’une seconde vague tout aussi puissante que la première, voir plus si cette dernière se déclenche à Séoul.

Itaewon, samedi 18 avril au soir

Le gouvernement a prolongé sa campagne de distanciation sociale jusqu’au 5 mai dans le but de contenir la propagation du COVID-19, a déclaré dimanche le Premier ministre Chung Sye-kyun.

Il a aussi déclaré que, tout en prolongeant la campagne de deux semaines, le gouvernement assouplirait la rigueur de la mise en œuvre car la distance physique prolongée de haut niveau a entraîné une fatigue mentale chez les citoyens.

Les installations extérieures à faible risque d’infection, telles que les forêts récréatives, pourront reprendre leurs activités dès qu’elles seront prêtes. La décision de faire physiquement fréquenter les écoles par les élèves sera prise par étapes en fonction de l’évolution de la situation.

Chung Sye-kyun, premier ministre

Gardons en tête que le premier ministre déclarait le 16 avril que la situation actuelle en Corée du Sud s’améliorait mais « quand on regarde de plus près, cela ressemble plus au calme avant la tempête ».

En effet, ces derniers jours, si on retire les cas importés, le KCDC a du mal à déterminer où les personnes ont été infectées et donc par qui. Cela signifie que des personnes asymptomatiques circulent librement contaminant, non volontairement, d’autres citoyens. C’est cette situation qui pousse le gouvernement coréen à insister pour que la distanciation sociale continue.

Cependant, nous vous révélions cette semaine que le marché du travail sud-coréen commence à être fortement impacté par la crise du coronavirus. En mars 2020 on dénombre 195 000 emploies de moins qu’en mars 2019 et l’explosion du nombre de licenciement temporaire : 1,6 million au total, c’est 1,25 de plus qu’en mars 2019 et donc autant de salarié risquant de nos pas pouvoir reprendre leur travail.

Le gouvernement a déjà augmenté le budget des dépenses au début de la crise du coronavirus. Il a été annoncé que de nouvelles mesures seraient annoncées en début de semaine. Suite aux élections législatives, le parti au pouvoir détient la majorité des sièges de l’Assemblée. Attendons pour savoir si le gouvernement suivra les recommandations des économistes et augmentera, fortement, l’aide financière publique aux entreprises et pour les salariés directement touchés par la crise.

Le coronavirus commence se fait sentir sur le marché du travail coréen

Previous article

Quelles actualités KPOP cette semaine ? Avril – Semaine 16 – APINK, CRAVITY, GIRLKIND, Monsta X,

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply