Plus de 4000 livreurs à travers le pays refuseront de trier les colis à partir de dimanche jusqu’à ce que leurs employeurs embauchent plus de personnes, car les volumes de livraison s’accumulent avant Chuseok.

La partie tri est la principale raison pour laquelle les livreurs se présentent au travail à l’aube et doivent livrer jusque tard dans la nuit.

Nous trions les colis pendant près de la moitié de leurs heures de travail, soit entre 6 et 8 heures par jour, et ne sont pas payés pour le tri.

Comité de travailleurs et des groupes civiques engagés à prévenir de la fin des livraisons en raison d’un surmenage

Le comité a tenu un vote parmi les travailleurs des services de messagerie du lundi au mercredi, et un total de 4 160 personnes, soit 95,5 pour cent de ceux qui ont voté, ont approuvé le plan de refuser le travail de tri.

Environ 500 des votants n’étaient pas membres du syndicat, ce qui montre que de nombreuses personnes s’inquiètent de la mort de livreurs à cause du surmenage, a déclaré le comité lors de la conférence de presse tenue au bureau de la Confédération coréenne des syndicats au centre-ville de Séoul.

Le ministère des Terres, des Infrastructures et des Transports a recommandé aux entreprises du secteur de la livraison de colis d’embaucher temporairement plus de personnes avant les vacances de Chuseok, lorsque les volumes de livraison atteignent leur maximum.

Le président Moon Jae-in a également demandé lundi une plus grande attention sur la question du surmenage des travailleurs des services de messagerie.

Les sociétés de livraison n’ont toujours rien annoncé

Les grandes entreprises de livraison de colis telles que CJ Logistics, Hanjin, Lotte et Logen embauchent quelque 40 000 personnes qui livrent des colis aux portes de millions de Coréens qui commandent tout, des couches aux vélos en ligne.

Bien qu’environ 10 pour cent seulement du nombre total de livreurs aient accepté de refuser les travaux de tri, s’ils acceptent de mettre en œuvre le plan d’arrêt du tri, cela entraînera probablement des retards de livraison dans certaines régions.

Le comité a ajouté qu’il est prêt à discuter avec les entreprises de livraison et que le plan serait levé si des mesures efficaces sont mises en application.

Les livreurs de colis réclament de meilleures conditions de travail depuis des années, mais peu de choses ont changé.

CJ Logistics, la plus grande entreprise du secteur, a vu son bénéfice d’exploitation pour le premier semestre de cette année augmenter de 21,3% par rapport à il y a un an, car plus de personnes sont restées chez elles en raison du COVID-19 et ont commandé plus de choses.

Les Sud-Coréens bénéficient peut-être du meilleur service de livraison de colis au monde, avec certaines plates-formes d’achat en ligne offrant une livraison le jour même appelée «livraison par fusée», qui permet de livrer des colis à un client quelques heures seulement après la commande.

Les livreurs sont payés environ 700 ou 800 wons (59 à 98 cents) par colis. Beaucoup d’entre eux livrent en moyenne plus de 400 colis par jour. Ils passent environ quatre à cinq heures chaque jour à trier les colis et à les charger dans leurs véhicules. Ils partent vers l’heure du déjeuner et doivent livrer un colis toutes les minutes s’ils prévoient de livrer plus de 400 articles par jour.

On pense que douze livreurs sont décédés en raison d’un surmenage au cours du premier semestre de cette année.

D’innombrables reportages ont raconté les histoires de livreurs décédés parce qu’ils ne pouvaient pas se reposer ou se rendre à l’hôpital en raison des conditions de travail difficiles.

Étant donné que les livreurs ne sont pas légalement reconnus comme des travailleurs réguliers, ils ne reçoivent pas de jours de congé ou d’heures supplémentaires et sont en dehors des limites du droit du travail qui plafonne les heures de travail à 52 heures par semaine.

Si les livreurs tombent malades et ne peuvent pas travailler, ils doivent payer environ 1 200 won par article pour que quelqu’un d’autre fasse le travail.

Publié par KoreaHerald, traduit et adapté par KoreaIsGood.

Sorties drama de septembre 2020

Previous article

Séoul demande plus de 4 milliard de Wons de dommage au pasteur Jun

Next article

You may also like

1 Comment

  1. […] Depuis de nombreux mois, les tensions entre livreurs et employeurs sont tendus, les conditions de travail et notamment le salaire étant remis en cause ! Nous vous en parlions avant Chuseok, alors qu’une grève se préparait. […]

Leave a reply