Suite à l’annonce par le gouvernement de son intention de passer à une phase « Vivre avec le COVID-19 » le 1er novembre, la controverse monte sur une éventuelle discrimination contre les personnes non vaccinées, car les plans comprenaient l’introduction d’un soi-disant « passe-vaccin », qui restreindrait leur accès à certaines installations telles que les gymnases.

Lundi, un comité dirigé par le gouvernement, chargé de discuter des mesures pour revenir à une « vie normale » grâce à une suppression progressive des restrictions sur les coronavirus, a annoncé que la politique d’un pass sanitaire exigerait que les gens présentent un certificat de vaccination ou, s’ils ne sont pas vaccinés, un PCR négatif pour entrer dans les établissements de divertissement, les installations sportives intérieures, les bains publics et les casinos.

Le gouvernement a expliqué que la politique vise à soutenir un retour à une vie normale et à protéger les personnes non vaccinées, mais l’annonce suscite des inquiétudes quant au fait que la politique pourrait causer de la discrimination.

Ceux qui n’ont pas encore été vaccinés doivent présenter un résultat de test PCR négatif pour entrer dans ces établissements, à partir de lundi prochain, date à laquelle les règles entreront en vigueur.

Le résultat du test négatif n’est valable que pendant environ deux jours, ce qui signifie qu’une personne non vaccinée qui utilise une salle de sport tous les jours doit passer un test COVID-19 environ trois fois par semaine.

“Je détiens un abonnement annuel à une salle de sport, mais je pense me faire rembourser car je ne veux pas passer aussi souvent des tests COVID-19”, a écrit un internaute dans la section actualités de Naver.

Un autre utilisateur a écrit : « Le gouvernement a d’abord déclaré que recevoir ou non des vaccins serait une question de choix personnel, mais il fait pression sur les gens pour qu’ils se fassent vacciner en mettant en œuvre une politique aussi injuste. »

Les inquiétudes abondent également parmi les propriétaires des centres sportif. Un utilisateur d’une communauté en ligne où se réunissent les gérants d’installations sportives en salle a écrit : « La politique du gouvernement conduirait un nombre croissant de membres à demander l’annulation de leur adhésion. »

Au milieu d’une controverse croissante, le gouvernement a déclaré qu’il exclurait les jeunes enfants de moins de 11 ans, qui n’ont pas encore eu la possibilité de se faire vacciner, et les adolescents de moins de 18 ans, dont les vaccinations nécessitent l’approbation parentale, de la politique du pass sanitaire.

Ceux qui ne peuvent pas se faire vacciner en raison de problèmes de santé seront également exclus de la politique.

Le Premier ministre Kim Boo-kyum a déclaré mardi lors d’une réunion du gouvernement sur les réponses au COVID-19 que le gouvernement était conscient des inquiétudes croissantes concernant la politique du pass sanitaire.

“La politique ne doit discriminer personne. Nous écouterons diverses opinions et appliquerons une politique équilibrée”, a-t-il déclaré.

Les mesures « Vivre avec COVID-19 » visent à assouplir les mesures de distanciation sociale et à se concentrer davantage sur la gestion des patients gravement malades plutôt que sur toutes les infections. La décision du gouvernement de mettre en œuvre de telles mesures s’est appuyée sur l’augmentation du taux de vaccination.

Selon l’Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies, 70,9% de l’ensemble de la population d’ici ont été complètement vaccinés lundi.

Publié par KoreaTimes, traduit et adapté par KoreaIsGood

Internet inaccessible en Corée du Sud

Previous article

Comebacks, Debuts, Sorties novembre 2021 : 2AM, Twice, Oneus, Laboum, The Boyz, Monsta X, …

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply