Cho Kuk

De nouvelles allégations continuent de faire surface mercredi autour de la fille du candidat au ministre de la Justice, Cho Kuk. Une audience de confirmation de son procès devait avoir lieu vendredi.

Selon des sources locales, l’épouse de Cho, professeur à l’Université de Dongyang, aurait frauduleusement décerné un prix à sa fille, sous le nom de président de l’université, à son insu. La fille, âgée de 28 ans maintenant, a cité ce prix parmi ses réalisations lors de sa candidature à la Graduate School of Medicine de l’Université nationale de Busan.

Un média conservateur local a également rapporté que la femme de Cho a contacté le bureau administratif de l’école, demandant de rédiger un communiqué de presse expliquant que le prix avait été attribué à sa fille selon une procédure équitable.

Cho a lui aussi nié les accusations en affirmant que sa fille a reçu le prix de manière équitable.

De son côté, l’université de Dongyang a annoncé mercredi avoir ouvert une enquête interne.

L’accusation accélère son enquête concernant les allégations selon lesquelles la fille de Cho aurait bénéficié d’un traitement de faveur lors de son admission dans une université réputée et que sa famille aurait fait des investissements douteux dans une société de capital-investissement.

Mardi, l’accusation a perquisitionné le bureau de l’épouse de Cho à l’Université Dongyang de Yeongju, dans la province du North Gyeongsang, ainsi que l’Agence coréenne de la coopération internationale à Seongnam, dans la province du Gyeonggi, où cette dernière a travaillé comme élève du secondaire. De plus, un professeur de l’Université Dankook a également été interrogé. En 2008, il avait cité la fille de Cho comme l’auteur principal de son article de recherche médicale.

Malgré une conférence de presse rarissime organisée lundi, au cours de laquelle Cho a nié toutes les allégations et s’est excusé pour ne pas avoir supervisé correctement les demandes de sa fille au collège ainsi que les investissements de sa famille, l’opinion publique ne semble pas avoir tourné en sa faveur.

Le conseil étudiant de l’Université nationale de Séoul, où Cho, ancien élève de la SNU, est professeur de droit, prévoit d’organiser un rassemblement à 18 heures lundi prochain pour l’exhorter de se retirer.

Choi Soon-sil, confident de l’ancienne présidente Park Geun-hye, mis en accusation en 2017 à la suite d’un scandale de corruption, a déclaré qu’un ancien législateur lui a rendu visite en prison, accusant Cho d’avoir dissimulé le fait que sa fille avait bénéficié d’un « laissez-passer ».

Choi, qui purge une peine de vingt ans d’emprisonnement pour corruption, a comparé sa fille Chung Yoo-ra, également accusée de recevoir des faveurs spéciales lors de l’admission à l’université, à la fille de Cho, demandant où se trouve « justice ».

La semaine dernière, le dossier de Choi a été renvoyé devant la Haute Cour et elle attend de savoir si sa peine sera modifiée.

Le président Moon Jae-in devrait faire avancer la nomination de Cho, quel que soit le rapport d’audience de confirmation, dès ce week-end. Moon doit revenir après un voyage de six jours dans trois pays de l’Asie du Sud-Est vendredi.

Au milieu des disputes entre les parties au sujet de l’audience de confirmation, Moon a demandé mardi à l’Assemblée nationale d’envoyer son rapport d’audience sur Cho à son bureau d’ici vendredi.

Un rapport d’audience de confirmation est une procédure affirmant le consentement du Parlement à la nomination d’un représentant ministériel par le président. Ce document n’est pas obligatoire, car le président peut nommer des candidats au ministère de manière unilatérale.

Source : KoreaHerald

Hausse du nombre de divorce en Corée du Sud

Previous article

La Corée du Nord continue de refuser le riz sud-coréen ?

Next article

You may also like

1 Comment

  1. […] Chung Kyung-sim, professeur d’université, a été arrêtée le 24 octobre et fait face à un procès pour 15 chefs d’accusation liés à son implication dans un fonds de capital-investissement douteux et pour avoir joué un rôle dans l’admission de sa fille à l’université. Nous vous présentions les différentes accusations envers Cho Kuk et sa femme l’an dernier. […]

Leave a reply