April 16, 2021 Tokyo, Japan. Silver medal at the XXXII Summer Olympic Games to be held in Tokyo.

La Corée du Nord a été bannie des prochains Jeux olympiques d’hiver de Pékin en guise de punition pour avoir manqué les Jeux de Tokyo cet été, contrecarrant les espoirs de Séoul de profiter de l’occasion pour se rapprocher Pyongyang.

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a annoncé mercredi que la Corée du Nord serait suspendue du CIO jusqu’à la fin de 2022 en raison de la « décision unilatérale » du régime de ne pas participer aux Jeux olympiques de Tokyo, qui ont pris fin le mois dernier.

« Ils ont rompu la Charte olympique en ne respectant pas l’obligation de participer, comme indiqué dans la Charte olympique », a déclaré Bach lors d’une conférence de presse après une réunion de la commission exécutive du CIO, notant que la Corée du Nord était le seul des 200 comités nationaux à ne pas participer aux Jeux Olympiques de Tokyo.

En plus d’être exclu des Jeux de Pékin, qui sont prévus du 4 au 20 février 2022, le CIO a déclaré que le Nord serait privé de tout soutien financier du CIO pendant la période de suspension. Les fonds de Pyongyang avaient déjà été retenus en raison de sanctions internationales.

Pyongyang a décidé en avril de ne pas assister aux Jeux olympiques de Tokyo, invoquant des préoccupations liées au COVID-19. La décision de dernière minute a été une déception pour Séoul, qui espérait que les Jeux olympiques pourraient offrir une opportunité de dialogue avec la Corée du Nord au-delà du sport, reproduisant le succès des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018.

Le CIO, cependant, n’a pas complètement fermé la porte à Pyongyang, Bach affirmant que les athlètes individuels qui se qualifient pour concourir à Pékin pourraient toujours être acceptés dans une décision distincte à l’avenir.

Cela signifie que les athlètes nord-coréens pourraient être en mesure d’assister à la compétition, mais pas sous leur propre drapeau ou hymne, semblable à la situation à laquelle sont confrontés les athlètes russes aux récents Jeux olympiques de Tokyo, où les symboles nationaux du pays ont été interdits en raison d’un scandale de dopage.

Mais il n’est pas certain que Pyongyang enverrait des athlètes même si cela était autorisé.

Un responsable du ministère de l’Unification a refusé jeudi de commenter la décision du CIO, mais a souligné que le gouvernement continuerait de rechercher des opportunités de paix dans la péninsule coréenne à travers les Jeux olympiques et d’autres événements sportifs internationaux, comme convenu entre les dirigeants des deux Corées.

Publié par KoreaHerald, traduit et adapté par KoreaIsGood

Plus de 2 000 cas quotidien en Corée alors que Chuseok arrive

Previous article

Conjuguer en coréen #2 : Les irréguliers [Apprendre le coréen]

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply