ministre-de-la-justice-corée-du-sud

Le président Moon Jae-in consacrera probablement plus de temps à la nomination de son candidat au poste de ministre de la Justice, a déclaré dimanche un responsable de la présidence, soulignant que cette nomination pourrait être retardée du fait de la demande croissante du parti de l’opposition de retirer sa candidature.

On s’attendait à ce que Moon Jae-In nomme officiellement son nouveau ministre de la Justice ce week-end.

Cho Kuk, professeur de droit et ancien conseiller présidentiel pour les affaires civiles. Il a été sélectionné le mois dernier pour devenir le prochain ministre de la Justice, dans le cadre de la volonté de Moon de réformer le parquet afin de garantir sa neutralité politique et d’accorder davantage de pouvoirs d’investigation et plus d’autorités à la police.

Après un retard, une audience judiciaire s’est tenue vendredi, où Cho Kuk a été interrogé pour une série d’allégations de méfaits impliquant sa famille jusqu’à minuit.

Pour rappel, ce dernier est accusé de traitement préférentiel pour sa fille lors de son admission dans des écoles prestigieuses à l’investissement douteux de sa famille dans un fonds d’investissement privé. De plus sa famille, notamment sa femme est accusée d’avoir favorisé sa fille. Afin d’en savoir plus, vous pouvez consulter notre article.

Le président du Liberty Korea Party, Hwang Kyo-ahn, a mis Moon Jae-In en garde contre la nomination de Cho Kuk malgré le tollé public, déclarant que cela pourrait précipiter la fin de son mandat.

Nous demandons au président de laisser tomber sa nomination de Cho Kuk, immédiatement. C’est un ultimatum. Il doit regarder de près que la colère du public contre Cho Kuk a atteint son point culminant et est maintenant dirigée contre le président Moon

Hwang Kyo-ahn

La Corée du Nord continue de refuser le riz sud-coréen ?

Previous article

Les hauts responsables américains exhortent la Corée du Nord à reprendre les négociations.

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply