Titre La porte des secrets et autres contes libertins de Corée
Narrateur Kim Hyeong-Jun
Genre Recueil de contes libertins de Corée
Traduction Rodolphe Meidinger
Illustrations Marcela Dvořàková
Éditions Ateliers de cahiers-collection littérature
Parution 2015

Pour public averti.

Le livre :

Cet ouvrage rassemble, des textes de contes libertins provenant de récits anonymes de l’époque de Joseon (1392-1910).

Ces textes ont été traduits et les éléments de la culture coréenne, y sont expliqués pour que le lecteur comprenne toute la subtilité des textes.

Mon avis :

Cela faisait longtemps que je voulais lire cet ouvrage. Il m’intriguait. En effet, le thème du livre me semblait bien éloigné de ce que j’imaginais de cette société empreinte de confucianisme, et de ce que renvoie, en général, la société coréenne. Comme quoi « il ne faut pas se fier aux apparences ». Cette lecture, par ailleurs, résonnait avec un dossier sur « le sexe en Asie » lu récemment dans une revue.

Chaque histoire comme avec la formule consacrée du conte en Corée, « Lorsque les tigres fumaient la pipe ». Au fil de la lecture, je n’ai pas pu m’empêcher d’y retrouver l’esprit, des chansons grivoises d’autrefois. L’humour est présent, dans beaucoup d’histoires.

Les personnages récurrents sont : le marchand ambulant, les gisaengs, l’érudit, les moines et l’idiot.

Le désir, le plaisir féminin, l’homosexualité, l’infidélité, la polygamie, sont abordés de manière explicite. L’imagerie érotique n’est pas en reste ; les jeux de l’amour sont décrits sous couvert de mots aussi poétiques que : la porte des secrets, le sentiment de printemps, le souffle des nuages et de la pluie ou de manière plus évocatrice comme le chauve ou l’aubergine bouillie.

J’ai particulièrement aimé les contes, le bébé et l’interprétation d’un songe.

Les illustrations de Marcela Dvořàková ne sont pas sans rappeler celle du Kama-sutra, du livre du Tao ou de certaines estampes japonaises. Elle s’est inspirée de gravures des peintres coréens : Kim Hong-do, Shin Yun-bok et Choi Woo-seok. Ces illustrations pimentent chacun des récits.

Découvrez des secrets d’alcôve aussi méconnus en Corée que dans le reste du monde.

Les Coréens s’opposent à ce que les étudiants médecins grévistes aient une session de test de rattrapage

Previous article

8 jours à moins de 200 nouveaux cas en Corée du Sud

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Lifestyle