coronavirus travail

L’impact de la pandémie COVID-19 sur le marché du travail domestique est devenu évident.

Les données de Statistics Korea ont montré vendredi que le nombre de personnes employées s’élevait à 26,6 millions en mars, en baisse de 195 000 par rapport au même mois un an plus tôt

Il s’agit de la première baisse en glissement annuel depuis janvier 2010 et de la plus forte baisse depuis mai 2009, alors que le monde entier était plongé dans une terrible crise économique.

Les transporteurs aériens intérieurs, les agences de voyage et les boutiques hors taxes ont imposé des congés massifs sans solde pendant la pandémie. En conséquence, le nombre de licenciements temporaires – classés comme employés dans les statistiques – a atteint un record de 1,6 million en mars, en hausse de 1,26 million par rapport à l’année précédente.

Bien que les travailleurs temporairement licenciés aient tendance à retourner sur leur lieu de travail, ils pourraient devenir chômeurs si la situation empire.

Selon le ministère de l’Économie et des Finances, la baisse du nombre de personnes employées a été particulièrement importante dans le secteur des services qui a perdu 294 000 emplois – le plus fort depuis septembre 1998, lorsque la Corée a été frappée par la crise financière asiatique.

« Affecté par la baisse du nombre de touristes étrangers et les distanciations sociales, le nombre de personnes employées dans les logements, les restaurants et les commerces de gros et de détail a fortement chuté », a indiqué le ministère des Finances dans un communiqué de presse.

« L’ouverture différée de l’école et la fermeture massive des écoles ont accentué la diminution du nombre d’employés dans le secteur des services éducatifs. »

Dans ce contexte, les experts économiques ont appelé à des mesures gouvernementales supplémentaires pour amortir l’impact des coronavirus sur le marché du travail.

« Si le gouvernement refuse d’accorder un soutien financier suffisant aux entreprises à court de liquidités, les travailleurs temporairement licenciés finiront par perdre définitivement leur emploi, ce qui aura un impact négatif sur l’ensemble de l’économie », a déclaré Sung Tae-yoon, professeur d’économie à l’Université Yonsei.

En réponse, le vice-Premier ministre et ministre des Finances Hong Nam-ki a déclaré que le gouvernement annoncerait des mesures pour stabiliser le marché du travail au début de la semaine prochaine.

Article publié par Park Jae-hyuk sur KoreaTimes, traduit et adapté par Koreaisgood.

La démocratie l’emporte largement sur le Coronavirus

Previous article

Entre reprise et distanciation sociale : la peur d’une seconde vague en Corée du Sud

Next article

You may also like

1 Comment

  1. […] le marché du travail sud-coréen commence à être fortement impacté par la crise du coronavirus. En mars 2020 on dénombre 195 000 emploies de moins qu’en mars 2019 et l’explosion du nombre de licenciement temporaire : 1,6 million au total, c’est 1,25 de plus […]

Leave a reply