Le président Yoon Suk-yeol a déclaré mercredi qu’il allait réformer le droit du travail coréen pour faire face aux changements rapides de l’ère de la quatrième révolution industrielle, soulignant que ces réformes sont également essentielles pour répondre aux normes mondiales et s’aligner avec les autres réformes menées par son gouvernement.

« Le cours de l’industrie évolue rapidement alors que l’on peut dire que le droit du travail est bloqué à l’ère de la deuxième révolution industrielle », a déclaré M. Yoon lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion du 100e jour depuis son investiture. « Notre nation perdra sa compétitivité dans le secteur du travail si elle ne fait pas face à la demande de l’industrie de manière flexible, et par conséquent, je pense que le droit du travail doit être modifié en fonction de la quatrième révolution industrielle. »

M. Yoon a admis que sa vision de la réforme du travail pourrait déclencher des conflits dans la société, notant qu’un cas similaire a été observé en Allemagne lorsque le parti social-démocrate allemand était au pouvoir.

Il a néanmoins déclaré que la réforme du travail en Allemagne s’est avérée « significative » pour la nation sur le long terme.

Compte tenu de ce fait historique, j’aborderai les questions connexes comme des sujets à traiter ensemble par le gouvernement, le parlement et la société civile.

Il a promis de ne pas négliger l’aggravation de la polarisation du marché du travail, notamment entre les travailleurs réguliers et irréguliers et entre les conglomérats et les petites entreprises, en déclarant : « La juste récompense du labeur d’une personne est une question que nous devons améliorer. »

Concernant les dernières grèves qui seraient menées par des syndicalistes purs et durs chez Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering (DSME) et HiteJinro, le président a déclaré que ces grèves ne devaient « pas dépasser les limites. »

Le non-respect du droit du travail ne mènera nulle part en cas de conflit entre la direction et les travailleurs et les parties concernées devraient essayer de régler le conflit en respectant la loi.

Dans son propre bilan des 100 premiers jours de son mandat, il a déclaré que le gouvernement modifiait le système fiscal afin de stimuler l’investissement et la création d’emplois par le secteur privé.

Il a déclaré que sa vision économique axée sur le marché est conforme aux normes mondiales et que la politique de croissance axée sur les revenus menée par le précédent Moon Jae-in a été abandonnée.

« Le gouvernement cherche à apporter un soutien total au secteur privé en matière d’innovation, et la politique économique a été réorientée en conséquence », a déclaré M. Yoon.

Il a souligné que l’assouplissement et la suppression des réglementations qui entravent la croissance seront « menés de manière plus audacieuse », soulignant que le gouvernement a traité plus de 1 400 réglementations considérées comme des obstacles aux affaires.

Sur ces 1 400 réglementations, les ministères concernés travaillent à la révision de 703 d’entre elles et achèvent la révision de 140 autres.

Publié par KoreaTimes, traduit et adapté par KoreaIsGood.

Encore 30cm de pluie arrive sur Séoul d’ici vendredi

Previous article

Pink Venom de Blackpink en tête des classements iTunes dans 69 pays

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply