gouverneur innocenté

La cour de Suwon a innocenté Lee Jae-myung, le gouverneur de la province de Gyeonggi de toutes les charges à son encontre. Ce dernier était accusé d’abus de pouvoir ainsi que violation de la loi électorale.

Le premier chef d’accusation est apparu il y a un an pour des faits remontant à 2012. Lee était accusé d’abus de pouvoir. Il aurait forcé l’hôpital mental ainsi qu’un médecin de la santé mentale à préparer les documents nécessaire afin d’interner de force, son frère. Le frère du procureur étant connu pour ses sorties à répétition dans la presse afin de critiquer la politique menée par son frère.

Le gouverneur s’est défendu en expliquant qu’il ne préparait pas un « internement forcé » mais un « test psychologique forcé ».

La tentative de Lee de placer son frère dans l’établissement de santé était une procédure légale d’intérêt public au sens de la loi sur la santé mentale. Ses actions n’étaient donc pas illégales. Lee avait de nombreuses raisons de considérer les actions de son frère comme symptômes de maladie mentale et décider de son hospitalisation

Extrait de la décision du tribunal

Les trois autres chefs d’accusations, de violation de la loi électorale, sont dues à de fausses déclarations lors de débats télévisés et de campagnes politiques dans la perspective des élections locales de l’année dernière. La première fausse déclaration est qu’il n’a jamais hospitalisé de force son frère, accusation en lien avec le premier chef d’inculpation. Secondement, il a nié avoir prétendu être procureur lors d’un entretien alors qu’il était avocat spécialisé dans la défense des droits de l’homme – dont il a été reconnu coupable et condamné à une amende en 2004. La dernière affirmation était qu’il avait exagéré les résultats financiers d’un projet de développement régional lorsqu’il était maire de Seongnam.

Le tribunal a rejeté les accusations, affirmant que les affirmations personnelles d’innocence et d’exagération ne constituaient pas une diffusion de fausses informations.

Lee Jae-myung était candidat lors des primaires de 2017, il est arrivé 3ème, Moon Jar-in avait donc représenté son parti. Le second lors des primaires, An Hee-jung, maintenant retraité et en prison pour viol, Lee Jae-myung est un potentiel candidat pour les prochaines élections présidentielles coréennes qui auront lieux en 2022.

[PhotoInfo] Un sommet Moon – Trump fin Juin

Previous article

La Corée du Sud valide l’envoie de nourriture au Nord

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply