Le suspect principal des meurtres en série de Hwaseong a avoué avoir commis cinq autres meurtres en plus des neuf cas connus, a annoncé mercredi la police. De plus, Lee Chun-jae, 56 ans, a également déclaré avoir commis ou tenté de commettre une trentaine d’agressions sexuelles.

Il y a quelques semaines, Lee a été identifié comme le suspect principal des neuf meurtres qui ont eu lieu à Hwaseong entre 1986 et 1991. De nouvelles analyses d’ADN ont associé Lee à 3 des 9 meurtres non résolu de Hwaseong. Actuellement, il purge une peine de prison pour un meurtre non lié à ceux de Hwaseong.

Les interrogatoires

Depuis son identification, la police l’a interrogé plus de neuf fois. Lee a d’abord nié les accusations, mais a avoué la semaine dernière, selon l’agence de police provinciale de Gyeonggi Nambu.

Lorsque nous lui avons annoncé les résultats du test ADN, il a déclaré : “Je savais que ce jour viendrait et que mes actes seraient divulgués”, et a commencé à raconter les faits

Ban Ki-soo

Lee a donné les détails des meurtres et des viols, a déclaré Ban. “Il a même fait des dessins pour expliquer certains cas.”

Tous les crimes qu’il a avoués ont eu lieu entre janvier 1986, date à laquelle il a été démobilisé de l’armée, et janvier 1994, lorsqu’il a été arrêté et emprisonné pour avoir violé et tué sa belle-sœur à Cheongju, dans la province du Chungcheong du Nord. Il l’a assassinée par “vengeance” après que sa femme l’ait quitté.

Les meurtres en série commis à Hwaseong ont eu lieu entre septembre 1986 et avril 1991. Il y a eu 10 meurtres, mais le huitième a été identifié comme l’œuvre d’un copieur, qui a été arrêté.

Lee a avoué cinq autres meurtres. La police n’a pas révélé quand, ni où (avec précision) ont eu lieu ces meurtres, affirmant que l’enquête se poursuivait. Cependant, il a été confirmé que trois d’entre eux ont été commis à Hwaseong et deux à Cheongju.

Lee a également déclaré avoir commis environ 30 viols et tentatives de viol.

En dépit des aveux, la police examine actuellement des données d’enquêtes antérieures pour vérifier si les affirmations sont véridiques, car les crimes ont été commis il y a plusieurs décennies, les souvenirs de Lee pourrait être incorrects.

En outre, et même avec ses aveux, Lee ne sera pas jugé pour l’ensemble des crimes commis à Hwaseong étant donné que le délai de prescription est passé. La police a annoncé qu’elle poursuivrait l’enquête afin de découvrir la vérité derrière ces meurtres.

Pour en savoir plus à propos des meurtres de Hwaseong

[PhotoInfo] 60% des coréens favorables au report de l’âge de départ à la retraite

Previous article

La Corée du Nord affirme avoir mis au point un nouveau type MSBS

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply