C’est une étude gouvernementale menée tous les trois ans. Elle a eu lieu cette année. 4000 adultes de 19 à 75 ans et 4 225 étudiants du collège et lycée ont été sondés. 

Pour juger de cette acceptation, 8 critères sont sélectionnés dont les préjugés à l’égard des immigrés, la volonté de se mêler à ceux-ci et la discrimination fondée sur le pays d’origine.

Selon l’étude, les étudiants sont plus ouverts au multiculturalisme que les adultes. Le score des étudiants est de 71.22% tandis sur les adultes ont une moyenne de 52.8%. Respectivement, ils avaient en 2015, des moyennes de 67.63 et 53.96. On constate donc que les étudiants sont plus ouverts là où les adultes se sont renfermés. 

Le plus grand écart entre les deux catégories est sur le critère « Attitude à aller échanger avec un étranger ». Les étudiants sont en grande majorité (78.49%) volontaire, tandis que les adultes préfèrent éviter tout contact, seul 42.48% iraient parler avec des étrangers.

L’administration coréenne explique que les étudiants ont plus d’occasion que les adultes à être en contact avec des étrangers et que l’école parlent des pays étrangers plus qu’avant ce qui lève les barrières.

À noter, aux critères « accepter des personnes de races différentes pourrait impacter la solidarité du pays » et « maintenir une nation mono race est quelque chose dont on doit être fier », les adultes sont de moins en moins d’accord avec ces affirmations. Un peu plus d’un tiers pour la première, 46.5% (basse de 7 points) pour la seconde.

Ces informations peuvent sembler contradictoire. En effet, il y a quelques jours nous vous informions que les mariages multiculturels progressent en Corée du Sud.

BTS dans le top 100 de personnalités les plus influentes

Previous article

SK Hynix agrandit une usine en Chine

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply