Titre Les Coréens 한국인
Auteur Pascal Dayez-Burgeon
Genre Essai
Traduction
Éditions Tallandier collection Texto Le goût de l’histoire
Parution 2011 et 2013

L’auteur :

Directeur adjoint de l’Institut des sciences de la communication du CNRS

Normalien, agrégé d’Histoire et diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, Pascal Dayez-Burgeon est directeur adjoint de l’Institut des sciences de la communication du CNRS. Il a été diplomate en Corée de janvier à juillet 1997 puis à nouveau de septembre 2001 à août 2006 au sein du service culturel de l’ambassade de France. Auteur entre autres de Les Coréens (Tallandier, 2011), Histoire de la Corée des origines à nos jours (Tallandier, 2012) et De Séoul à Pyongyang, idées reçues sur les deux Corées (Le Cavalier Bleu, 2013). Il est actuellement directeur adjoint de l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC).

Présentation de l’essai :

 Il est temps de nous y préparer à notre tour. Car demain sera coréen.

C’est ainsi que l’auteur termine cet essai, cela résonne aujourd’hui alors que ces lignes ont été écrites en 2013.

En 2013, s’intéresser à la Corée du Sud relevait encore de la curiosité, voire était considéré comme une anomalie. Depuis les choses ont évoluées, mais que sait-on vraiment de la Corée du Sud ?

Les amateurs de dramas vous le répéteront volontiers : « La Corée ce n’est pas comme dans les dramas… » alors c’est comment la Corée ?

Mon avis :

Cet essai vous donne les réponses, tout au long de sa lecture, vous allez déconstruire vos idées, préjugés, revoir les clichés et en sourire.

Cet ouvrage se découpe en cinq chapitres :

Au premier chapitre « La revanche du phénix » vous est expliqué comment, la Corée du Sud a relevé le défi industriel au moment de la crise de 1997.

C’est une économie profondément déréglée que la crise financière de 1997 asiatique frappe de plein fouet. Pourtant, la Corée à mobiliser l’énergie nécessaire pour redresser la situation.

p.39

Vous découvrirez aussi comment se sont construits les Chaebols et comment se sont réorganisés les enjeux de pouvoir pendant cette période difficile qu’a traversé la Corée du Sud.

Dans le chapitre II « Au coeur du cybermonde » vous découvrirez la frénésie connectée du peuple coréen et leur incroyable efficacité.

 La délivrance d’un passeport prend trois jours. Au-delà de ce délai, pour s’excuser de son retard, l’administration vous fait cadeau du timbre fiscal. La Cyber-Corée n’a pas été conçue pour remplacer la Corée de tous les jours, mais pour en faciliter l’existence.

p.84

Ce monde connecté nous semble parfois excessif et étrange, mais il est intrinsèquement lié à l’évolution spectaculaire de ce pays, en un temps record.

Bien évidemment, il était impossible de ne pas parler de « Hallyu », et d’ailleurs, le titre du chapitre II résume tout « Nous n’échapperons pas au Hallyu »

Et pourtant, rien ne laissait supposer un tel succès.

 Il faut dire aussi qu’aux États-Unis, on ne croit guère à la concurrence du Hallyu dont on se moque sans complexe. En octobre 2006, lors de sa tournée au Carnegie Hall, la critique traita le chanteur 비 (Rain) de « Michael Jackson du pauvre, bodybuildé et bridé.

p.110

Aujourd’hui, il est convenu que l’on connaisse la k-pop, là aussi, l’auteur nous fait découvrir comment et pourquoi, le succès est désormais au rendez-vous.

Le chapitre V « La Corée, cette inconnue » est le chapitre que je préfère. Enfin, une vision réaliste de ce pays, qui est souvent, tantôt idéalisé ou diabolisé

Plus au Sud, au Viêt-Nam, en Thaïlande, les Coréens ont acquis la réputation de nouveaux riches, arrogants et intraitables en affaires. Pour un pays de plus en plus soucieux de son image, le hallyu est donc arrivé à point nommé, donnant aux malappris d’hier une nouvelle image de gendre idéal. 

p.162

Ou encore :

 Nous méconnaissons la Corée parce que nous la voyons mal. Au pays tel qu’il est, nous préférons celui que nous aimerions qu’il soit.

p.165

La Corée du Sud est un pays plein de complexités et de traditions. Pour mieux connaître ce pays, nous devons en accepter toutes les composantes. Elles ne sont ni plus ni moins que le reflet d’une société qui, comme beaucoup d’autres, continue de progresser mais aussi parfois de se protéger et de se raccrocher au passé. Il reste du chemin à faire, mais parions sur l’incroyable vivacité et inventivité de ce pays pour continuer de nous surprendre.

Écrit en 2013, la Corée du Sud n’était plus tout à fait une inconnue mais n’avait pas encore pris l’envergure qu’elle a aujourd’hui. Cet essai regorge d’informations, et l’auteur, tout en restant objectif, ne peut cacher sa profonde affection pour ce pays.

Légère aussi du salaire minimum coréen en 2021.

Previous article

Quelles actualités KPOP cette semaine ? Juillet – Semaine 29 – (G)FRIEND, EXO-SC, BTS, Eun Ji, TOO, Hwasa, AleXa, Pink Fantasy, Crush…

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply