6 parties nucléaire

Alors que Kim Jong-un était en Russie la semaine dernière, Vladimir Poutine s’était déclaré comme favorable au retour des discussions 6 parties si les Etats-Unis ne mettent pas en place un environnement favorable aux discussions (comprenez, n’acceptent pas de faire des concessions allant dans le sens de la Corée du Nord.

Ce dimanche, John Bolton, conseillé de sécurité nationale de Donald Trump a déclaré que le président des Etats-Unis s’oppose à cette idée. Il affirme que Washington croit toujours qu’il est possible d’organiser un troisième sommet avec Pyongyang.

Les raisons se cachent cependant probablement ailleurs. En effet, les discussions 6 parties incluent les pays suivants : Corée du Nord, Corée du Sud, US, Russie Chine et Japon. Alors que les Etats-Unis demandent une dénucléarisation totale avant levée des sanctions, la Corée du Nord réclame des levées de sanctions étapes par étapes.

La Corée du Sud a déjà essayé de défendre le point de vue de la Corée du Nord auprès des Etats-Unis. La Russie affirme son soutien envers la Corée du Nord. Si les discussions 6 parties recommencent, on peut donc s’attendre à avoir uniquement le Japon et les Etats-Unis demandeurs d’une dénucléarisation totale avant levée des sanctions. Evidemment, les Etats-Unis veulent éviter cette situation.

Et même si les Etats-Unis cédaient, ces discussions sont longues

Pour publier une déclaration commune sur les mesures convenues en vue de la dénucléarisation, il a fallu plus de deux ans aux six parties pour réaliser la première avancée décisive en 2005.

Koh Yu-hwan, professeur spécialiste de la Corée du Nord

Professeur Koh fait ici référence au « all nuclear weapons and existing nuclear programs” signé en 2005 puis annulé, par la Corée du Nord en 2008 en annonçant reprendre son programme.

[InfoPhoto] – Hausse du nombre d’étrangers allant en Corée du Sud pour des soins

Previous article

Hausse inquiétante d’hépatite A en Corée du Sud

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply