Si vous souhaitez tester votre niveau de coréen ou avoir une preuve de vos capacités afin d’étudier ou travailler en Corée, vous serez amené à passer un test de coréen. Voici différents tests existant :

Topik

TOPIK signifie « Test of Profiency in Korean », il est créé en 1997 par le gouvernement coréen. C’est un test à l’écrit qui sert à mesurer la capacité des personnes non natives en coréen à s’exprimer et à comprendre la langue coréenne. Ce test est réalisé par l’Institut coréen du curriculum et de l’évaluation (KICE) tout en étant présidé par le ministère de l’Éducation

Le test évalue : la lecture, la compréhension orale et l’écoute. L’expression orale. Le TOPIK 2 prend en compte l’écriture. Le vocabulaire n’est pas pris en compte pour les deux TOPIK.

Il y a en tout deux topik, le premier est divisé en 2 niveaux et le deuxième en 4 niveaux. Un grand écart de difficulté existe entre le premier et deuxième TOPIK.

Le TOPIK 1 coûte 35€ et 50€ pour le TOPIK 2.

Attention : il a été réformé récemment donc il faut faire attention avec des articles qui datent un peu.

Quand se déroule-t-il ?

L’examen est organisé quatre fois par an (janvier, avril, juillet et septembre) et en moyenne deux fois hors Corée (avril ou septembre). À noter qu’en France une fois par an et quatre fois au Canada.

On peut le passer en Corée à : Séoul, Busan, Gwangju, Daejeon, Daegu, Jeju, Cheonju, Suwon, Incheon, Chuncheon, Jeonju, Masan

En France : Paris, La Rochelle, Rouen, Aix-en-Provence, Strasbourg, Lyon

Au Canada : Toronto, Vancouver, Ottawa

Ce test n’est pas disponible en Belgique et en suisse.

Pour un savoir plus : www.topik.go.kr

Pourquoi passer l’examen ?

C’est un moyen efficace de connaître son niveau de langue avec un examen national. De plus c’est un atout pour intégrer une entreprise coréenne, c’est un atout sur un CV.

Certaines universités et autres institutions demandent parfois aux étudiants de passer le TOPIK avant l’inscription à un cursus.

Le format de l’examen

TOPIK 1

Il y a 70 questions, 40 à la lecture et 30 à l’écoute. Il faut 80 points sur 200 pour avoir le premier niveau et 140/200 pour le deuxième niveau. On a 90 minutes pour compléter le tout.

TOPIK 2

On compte 104 questions (50 à la lecture, 50 à l’écoute et 4 à l’écriture). Concernant la partie écriture, il y aura un sujet concernant la vie courante entre 200 et 300 caractères et un second sujet spécifique du logis où vous donnerez votre avis entre 600 et 700 caractères.

KLAT

C’est aussi un test de compétence en Corée, c’est un examen international administré par le ministère de compétence en Coréen (KFAT) qui est validé par le ministère de la culture, des sports et du tourisme. On peut aussi le trouver sous le terme KLPT qui est l’ancien terme.

[C]Site officiel : kets.or.kr

On ne peut plus le passer en France mais on peut à Berlin et aussi au Canada (à Vancouver), on ne le trouve pas mon plus en Suisse et en Belgique.

Le prix de ce test tourne autour de 40 000 won (31 €).

Pourquoi le passer ?

Comme pour le TOPIK, ce test permet d’avoir un avis « officiel » sur son niveau de coréen. Il constitue aussi un réel avantage sur un CV afin de trouver un stage ou un emploi en Corée du Sud. Ce test est utilisé comme critère de sélection pour les stagiaires étrangers dans l’administration coréenne.

C’est une occasion d’avoir accès à un travail plus administratif au Gouvernement, ou dans les institutions affiliées et autres institutions publiques. Ce test s’adresse davantage à ceux qui veulent travailler en Corée.

Certaines écoles et entreprises demandent le KLAT et non le TOPIK, renseignez-vous selon votre objectif.

Les différents niveaux

Le KLAT se compose de 4 niveaux (basique, débutant, intermédiaire et avancé).

Pour le B-KLAT basique (basic) il faut avoir étudié au minimum 150 à 200 heures aux apprenants.

Pour le KLAT débutant, demande 400 heures de cours pour pouvoir évaluer les compétences linguistiques de base.

Le KLAT intermédiaire, il faut avoir étudié entre 400 heures à 800 heures au total.

Pour le KLAT avancé, plus de 800 heures pour évaluer l’habileté à utiliser une langue pour les apprenants étrangers.

Il y a 100 questions et le score maximum que l’on peut avoir et 500.


http://www.kets.or.kr/testinfo/eng_testinfo.asp?pdiv=3 à ce lien on peut s’entraîner en ligne (tous les niveaux sont disponibles).

Lequel passer ?

Bien que TOPIK et KLAT conviennent tous les deux à ceux qui recherchent un emploi ou des possibilités d’études en Corée, le TOPIK peut être considéré comme de nature plus scientifique, adapté aux objectifs académiques.

Le KLAT, en revanche, est préférable pour ceux qui recherchent des emplois dans des entreprises coréennes. Tandis que le second, le ministère de la Justice chargé de l’immigration en Corée. Le niveau 3 (sur 6) du TOPIK est nécessaire pour ceux qui souhaitent obtenir un visa F-5 s’ils ne sont pas mariés à un citoyen coréen.

Le KIIP

C’est le programme d’immigration et d’intégration en Corée du Sud. Il comprend des cours de coréen gratuits aux étrangers sur différents niveaux (débutant à avancé). C’est un plus pour avoir accès plus facile à un visa.

Il a été créé pour aider les migrants à acquérir les connaissances sur la vie en Corée du Sud (langues, cultures, société,…). Ce n’est pas seulement un examen mais aussi des cours (langue et culture) qui permettent aux personnes souhaitant vivre en Corée à s’adapter et devenir autonome.

Il y a trois sessions organisées sur l’année. Et il faut entre 2 et 3 mois pour valider un niveau.

Les niveaux partent de 0 pour ceux qui ne savent même pas lire l’alphabet et jusqu’au 5 qui lui a des cours plus basés sur la compréhension de la société et culture coréenne en profondeur.

Comment s’inscrire ?

Ce programme est réservé aux personnes qui résident en Corée avec une Alien card (obligatoire si vous restez plus de 90 jours en Corée du Sud).

Il faut se rendre sur le site https://www.socinet.go.kr puis créer un compte,…

Le test de niveau

Avant d’être affecté à une classe, il faudra passer un test d’évaluation de niveau.
Le test de niveau est plutôt simple, il ressemble un peu au TOPIK mais en plus facile. Il se déroule en deux étapes:

Partie écrite (75% de la note finale) :

Un QCM de 50 questions sur la grammaire, le vocabulaire et la compréhension écrite. Parmi les 50 questions il y en a 2 qui sont des questions d’expression écrite.

Barème: 1.5 points par question

Partie orale (25% de la note finale) :

Juste après la partie écrite, on vous fait passer par groupe de 5 candidats à l’oral. On vous donne un petit texte et chacun votre tour devez le lire à haute voix.  On vous pose ensuite deux questions sur le texte et éventuellement sur votre propre expérience et opinion.

Pourquoi le passer ?

Pour ceux désirant s’installer sur le long terme en Corée du Sud, il est utile ! C’est aussi un excellent moyen de prendre des cours de coréen et sur la culture coréenne gratuitement.

De plus c’est complètement gratuit comparé aux autres. Ça permet aussi d’être naturalisé coréen beaucoup plus facilement (exempté de l’entretien de naturalisation). C’est toujours un plus sur un CV. On est exempté de prouver sa connaissance du coréen pour la demande du visa et de l’avoir plus facilement (point supplémentaire,…).

Voici les différents tests qui peuvent prouver votre niveau de coréen. Il existe de nombreuses manières de s’entraîner aussi bien en cours ou seul (beaucoup de manuels existent pour le TOPIK pour le passer en autodidacte).

Un nouveau PDG pour Starbucks Korea

Previous article

Réoganisation d’Asiana Airlines pour réduire ses dettes

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply