anti-avortement anticonstitutionnelle

Ce dossier a été remué en Mars par la Commission Coréenne des Droits de l’Homme. La commission jugeait alors que les sanctions contre les femmes et médecins qui pratiquaient l’avortement étaient anticonstitutionnelles.

Comme convenu, un mois après, la Cours Constitutionnelle a émis un avis sur les lois en vigueurs traitant de ce sujet.

Alors que ces lois ont été établies il y a 66 ans, elles viennent d’être jugées contraire à la constitution. La Cours Constitutionnelle donne jusqu’à fin 2020 afin d’ajuster la législation.

Selon la Cours, un fœtus est considéré comme proche d’un enfant après 22 semaines. Avant ce délai, il appartient à la femme de décidé de pouvoir avorter ou non.

Certains célèbrent cette décision, tel que Na-Young

Cette décision est un exploit pour les femmes qui se sont battues pour leurs droits dans les rues. Les femmes sud-coréennes ont été forcées d’avoir un bébé et de mettre fin à une grossesse par l’État

Na-Young activiste pour le droit à l’avortement

Cependant, non loin des locaux de la Cours Constitutionnelle, les activistes pro-avortement se sont fait entendre.

Par décision de la Cours constitutionnelle, la Corée s’est déclarée pays acceptant le meurtre d’un fœtus au nom du droit à l’autodétermination

Association pro-avortement

De son côté, le gouvernement affirme que les ministères concernés feront le nécessaire pour respecter cette décision.

Moon arrive aux États Unis pour un nouveau sommet

Previous article

Quel est le bilan du sommet Trump – Moon ?

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply