L’opposition de la communauté éducative et des parents au plan de réorganisation de l’âge d’entrée dans les écoles élémentaires du ministère de l’Éducation s’intensifie.

Vendredi, lors de la réunion avec le président Yoon Suk-yeol, la ministre de l’éducation Park Soon-ae a fait part du plan visant à abaisser progressivement l’âge d’inscription dans les écoles élémentaires à 5 ans dès 2025. Ce plan n’a jamais été mentionné dans les promesses de campagne de Yoon ni dans les affaires d’État annoncées au stade du comité de transition présidentiel.

Les éducateurs et les parents ont critiqué cette annonce abrupte, la qualifiant de “manière amateur de gérer le pays”.

Une quarantaine de groupes civiques représentant des jardins d’enfants, des enseignants et des parents d’élèves ont lancé une association unie et organisé un rassemblement devant le bureau présidentiel à Yongsan-gu, dans le centre de Séoul, pour demander le retrait du plan. Les organisateurs du rassemblement prévoyaient que 450 personnes participeraient à l’événement, mais plus de personnes se sont présentées malgré la chaleur intense, selon la police. “L’entrée précoce à l’école à l’âge de 5 ans est inappropriée compte tenu du stade de développement cognitif et émotionnel des enfants”, a déclaré un responsable de l’association.

Le groupe a également déclaré que les besoins économiques étaient privilégiés par rapport au bien-être des enfants.

Ce n’est pas une décision éducative que d’avoir un enfant de 5 ans pour s’asseoir et étudier juste pour fournir plus de main-d’œuvre 20 ans plus tard. C’est une politique qui ne se préoccupe pas du bonheur de l’enfant, de son droit de jouer, de son droit d’apprendre et de son droit de grandir.

Fonctionnaire opposé au projet

Les organisateurs du rassemblement ont déclaré que la protestation se poursuivrait jusqu’à ce que le ministère de l’éducation retire le plan de réforme.

Le groupe a commencé à recueillir des signatures en ligne samedi, et il comptait 105 290 participants lundi matin. Plusieurs communautés en ligne réservées aux mères encouragent également leurs membres à signer la pétition.

Deux grands syndicats d’enseignants – la Fédération coréenne des associations d’enseignants et le Syndicat coréen des enseignants et des travailleurs de l’éducation – ont également exprimé leur objection au cours du week-end. La branche de Gyeonggi du KTU a publié une déclaration d’opposition lundi, affirmant qu’obliger un enfant de 5 ans à rester assis à un pupitre pendant 40 minutes d’affilée relève de la maltraitance des enfants par l’État.

La ministre Park a participé à une émission de radio lundi matin pour répondre à certaines des préoccupations soulevées par les éducateurs et les parents.

Elle a fermement nié que l’abaissement de l’âge d’admission était une politique visant à résoudre le problème du faible taux de natalité et à permettre aux gens d’entrer plus tôt dans la vie active. “Il s’agit uniquement de garantir des chances équitables aux enfants dès le départ”, a-t-elle déclaré.

Elle a souligné que les systèmes d’écoles maternelles et élémentaires varient selon les pays et que l’âge de 5 à 7 ans est une période de transition avec des enfants de différents niveaux de compétence.

Nous envisageons des alternatives telles que des horaires de classe flexibles pour une introduction en douceur des classes pour les enfants de 5 ans. Il est prévu de garantir un service de garde jusqu’à 20 heures pour les élèves de première et deuxième année de l’école élémentaire

Ministre de l’Education

Park Da-som, président du syndicat des enseignants des écoles maternelles nationales et publiques, qui est également intervenu à la radio lundi matin, a riposté aux explications de la ministre. “Comment l’entrée précoce à l’école peut-elle être un pont pour résoudre le fossé éducatif ?”.

Si c’est vraiment l’objectif de ce plan absurde, il vaudrait mieux rendre obligatoire le système d’éducation de la petite enfance

Mr Park

Publié par KoreaHerald, traduit et adapté par KoreaIsGood.

IU de retour sur scène avec 2 concerts à Séoul

Previous article

La négligence dépasse l’alcool comme première cause de mortalité routière

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply