La police a déclaré jeudi qu’elle enquêtait sur la mort d’un livreur de colis en service plus tôt cette semaine. Cette annonce surgie après la polémique du décès d’un livreur à Daegu. Nous vous parlions de ce scandale il y a quelques jours ainsi que des conditions de travail extrêmes pour les livreurs en Corée du Sud.

L’homme dans la cinquantaine, qui travaillait pour un sous-traitant de Hanjin Express, l’une des principales entreprises de logistique du pays, s’est effondré dans un hub de Hanjin à Daejeon, mardi à 23h30. Il a été envoyé dans un hôpital, mais est décédé, selon l’agence de police métropolitaine de Daejeon.

Il aurait été chargé de conduire des camions de colis entre Daejeon et Busan. La police a déclaré qu’elle enquêtait sur la cause exacte de son décès sur la base du fait qu’il avait une maladie sous-jacente.

Le 12 octobre, un livreur de 36 ans qui appartenait à une succursale de Séoul de Hanjin Express a été retrouvé mort chez lui, des militants civiques attribuant sa mort à un surmenage.

Cette année seulement, plus de 10 livreurs de colis sont décédés dans des cas soupçonnés d’être liés au surmenage, selon les militants, alors que la nouvelle épidémie de coronavirus a déclenché une flambée des achats en ligne et des volumes de colis.

Le Parti progressiste Jinbo à Daejeon a publié une déclaration appelant à une enquête approfondie sur la cause de la mort de ce livreur.

Le défunt s’était plaint de la douleur due au surmenage à sa famille, affirmant que son travail était trop dur. L’entreprise est clairement responsable des décès répétés de travailleurs (livreurs). Nous prendrons l’initiative de découvrir la vérité et de punir les responsables

Publié par Yonhap, repris par KoreaHerald, traduit et adapté par KoreaIsGood.

Samsung va-t-il se diviser ?

Previous article

Mnet dévoile les artistes nominés pour les MAMA 2020

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply