nth-room-telegram

Mise à jour 23 mars à 18h50

Malgré la volonté politique du gouvernement de laisser la justice décider de la révélation ou non de l’identité du suspect précédemment arrêté, son identité a été dévoilée par SBS dans la soirée.

Pour rappel, et comme annoncé dans la première publication (disponible ci-dessous), une seconde pétition de ayant récolté plus de 1 million 600 milles signatures demande que le nom des consommateurs des vidéos soient aussi publiquement dévoilés.  

Publication originale le 23 mars midi

Un an après le Burning Sun, alors même que cette enquête n’est pas terminée, la Corée du Sud, se réveille une fois de plus, sous le choc d’un scandale d’une affaire de chatroom sexuelle appelée ‘Nth-Room’.

Au milieu de la colère du public concerne ce réseau d’abus sexuels opérant sur Telegram, le chef de la police sud-coréenne a promis lundi une enquête approfondie sur l’affaire, ainsi que sur tous les crimes similaires liés à la plate-forme de messagerie cryptée.

Nous mènerons une enquête rigoureuse en coopérant étroitement avec les services chargés de l’application des lois à l’étranger

Min Gap-ryong, commissaire général de l’Agence coréenne de police nationale.

Nous examinons la distribution de contenu illégal à caractère sexuel via Telegram et Discord sur la base des conseils de groupes de femmes et de la surveillance de l’agence.

Largement connu sous le nom de « nth-room case », le réseau criminel opérant sur Telegram a éclaté la semaine dernière avec l’arrestation du cerveau présumé, surnommé Cho. La police l’accuse d’exploiter ou d’agresser sexuellement plus de 70 femmes victimes, y compris des mineurs. Il aurait contraint les victimes à filmer des vidéos à contenu sexuel et les aurait distribuées via plusieurs forums de discussion payants sur Telegram.

Reflétant la colère du public à propos de cette affaire, une pétition déposée auprès de Cheong Wa Dae (la maison bleue) demandant la divulgation complète de l’identité de Cho et a recueilli plus de 2,3 millions de signatures lundi à 17 h 20 (heure coréenne).

Plus de 1,6 million de personnes ont soutenu une pétition distincte demandant la divulgation de 260 000 utilisateurs du contenu illégal.

Selon le porte-parole de Cheong Wa Dae, Kang Min-seok, le président Moon Jae-in a évoqué la nécessité pour «la police de ne pas limiter l’enquête à l’opérateur de la salle de chat. Il faut enquêter sur tous les utilisateurs de la “nth-room” ».

L’enquête policière devrait largement s’étendre à des dizaines de milliers d’utilisateurs qui ont accédé à ces vidéos, pour lesquelles certains auraient payé jusqu’à 1,5 million de won.

Selon Kang, Moon a qualifié les « contrevenants dans l’affaire de la « nth-room» de cruels, détruisant la vie d’une personne. … En particulier, les délits sexuels numériques ciblant les mineurs et les adolescents doivent être traités sérieusement. »

Les remarques de Moon laissaient entrevoir la possibilité d’une révision juridique pour punir strictement ceux qui consomment du contenu sexuel de mineurs.

Actuellement, les sanctions pour possession de pornographie juvénile va jusqu’à un an derrière les barreaux ou une amende pouvant aller jusqu’à 20 millions de won.

Les divulgations d’identité devraient être décidées après un examen approfondi du droit des gens à savoir, empêchant le suspect de répéter le crime et l’efficacité de la prévention des crimes, entre autres.

Kang Min-seok

La décision de révéler ou non l’identité de Cho sera prise mardi, a annoncé la police.

Les équipes de l’agence de police du pays qui se concentrent sur les agressions sexuelles sur internet coopèrent avec des équipes américaines de la sécurité intérieure.

Selon Min, une équipe a été mise en place dans le cadre du “Cyber ​​Bureau” du NPA pour travailler exclusivement avec des sociétés informatiques mondiales et renforcer sa coopération avec les sociétés des réseaux sociaux à l’étranger.

Quelles actualités KPOP cette semaine ? Semaine 12 – Sejeong, Hwasa & Dua Lipa, Jackson Wang, Lay & Will.I.Am feat. Steve Aoki, …

Previous article

‘Nth-Room’ : 124 arrestations incluant des utilisateurs

Next article

You may also like

9 Comments

  1. […] Pour en savoir plus sur cette affaire, vous pouvez consulter notre article principal. […]

  2. […] Pour en savoir plus sur l’affaire ‘Nth-Room’ vous pouvez consulter notre article dédié. […]

  3. […] Cette décision inquiète suite au récent arrêt d’un nouveau réseau d’exploitation sexuelle nommé Nth-Room. […]

  4. […] affaire suit l’affaire Nth Room et les nombreuses chatroom d’exploitation sexuelle récemment démantelée parfois opérée par […]

  5. […] On retrouve ici le descriptif du processus que traverse toutes les victimes de violences sexuelles et cela n’est pas sans faire écho aux derniers scandales qui ont secoués la société coréenne. […]

  6. […] dans le cadre la lutte du gouvernement contre les crimes sexuels afin de répondre à l’affaire Nth-Room, Burning Sun et autre nombreux cas de crimes sexuels encore très commun en Corée du […]

  7. […] La critique publique des sanctions relativement légères infligées aux auteurs d’abus sexuels sur des enfants s’est récemment accrue, en particulier après la révélation de l’affaire Nth-Room. […]

  8. […] créateur présumé du réseau d’exploitation sexuel Nth-Room surnommé GodGod a été interpelé par la police ce vendredi 11 […]

  9. […] cette semaine. Une chatroom sexuelle a été découverte, un réseau appelé la “NTH Room”. Vous pouvez consulter notre article à propos du scandale de la “NTH Room” ici. Beaucoup de célébrités se sont exprimées et ont décidé d’aider à lutter contre les […]

Leave a reply