seoul_pollution

La Corée, ainsi que la Chine souffrent régulièrement de forte pollution. Cela a été le cas les dernières semaines. Les gouvernements coréen et chinois avaient évoqué l’idée d’une pluie artificielle afin de faire tomber le « Smog ».

Le gouvernement coréen adopte maintenant une stratégie préventive afin d’éviter, ou réduire, de prochains épisodes d’extrême pollution de la sorte. A partir du 1er Avril les taxes sur le charbon augmenteront de 36 à 46 wons par kilogramme. D’un autre côté, les taxes sur le gaz naturel liquéfié (GNL), moins polluant, vont diminuer de 91.4 à 23 wons.

Le ministère du commerce, de l’industrie et de l’énergie a aussi annoncé la modification des taxes à l’importation. Pour le GNL importé, les taxes vont diminuer de presque 85% passant de 24.2 à 3.8 wons par kilogramme.

seoul_pollution
Séoul, Janvier 2019

Via ces changements de taxation l’Etat coréen met en place le principe économique du « pollueur payeur ». Ce principe, comme son nom l’indique, consiste à faire payer le consommateur utilisant les énergies les plus polluantes. Pour cela la méthode est simple, intégrer une taxe correspondant au coût environnemental de l’utilisation de cette énergie. Cependant ici l’Etat prévoit que le prix de l’électricité restera identique. Le ministère a travaillé sur ces modifications pour que la recette fiscale reste identique permetant de garder un le prix de l’électricité à l’identique.

Via ses mesures d’urgence en réponse à des taux de pollution extrême, on peut espérer un début de transition énergique pour la Corée bien qu’évidemment le charbon restera utilisé, car plus rentable pour les producteurs, dans certains cas

La modification du système de taxation n’inverse pas complètement l’ordre dans lequel le charbon et le GNL sont fournis au réseau. Mais si le charbon et le GNL étaient auparavant aussi distincts que le pétrole et l’eau dans la séquence, il y aura maintenant des moments où les centrales au GNL à haute efficacité sont activées avant les centrales au charbon à faible efficacité

Ministère du commerce, de l’industrie et de l’énergie

Comprenez avec cette explication que le GNL pollue, mais moins que le charbon. L’objectif de cette première modification de taxe est de retarder la mise en production des usines de charbon et maximiser l’utilisation des usines GNL le plus possible.

Jung Joon-young avoue toutes les charges

Previous article

Le président coréen rencontre le PDG de Twitter

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Lifestyle