Un des tribunaux de Séoul a estimé qu’un mandat d’arrestation n’est pas nécessaire contre Kim Eun-Kyung. L’ancienne ministre de l’environnement ne représente pas de risque de fuite ni de détruire des preuves.

Nous vous expliquions cette histoire la semaine dernière: ministre de 2017 à 2018, Kim Eun-Kyung est accusée d’avoir fait pression sur des dirigeants d’organisations publiques afin qu’ils démissionnent.

Je ferai de mon mieux pour expliquer au tribunal et j’attendrai la décision du juge

Kim Eun-Kyung à son arrivé au tribunal le 25 Mars

L’ancienne ministre dément tous les chefs d’accusation. Cette histoire ressemble aux accusations envers Kim Ki-choon et Cho Yoon-sun. Deux d’anciens ministres de la culture de précédents gouvernement accusés d’avoir créé une liste noire d’idoles critiquant le gouvernement qui ont été privés de subvention ou n’étaient pas conviés lors d’événements publiques.

Concernant le gouvernement actuel, Kim Eun-Kyung est la première membre de l’administration Moon Jae-in a être poursuivie est justice.

Comeback repoussé, BlackPink revient en Avril

Previous article

Asiana Airlines dans le rouge ?

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply