Le gouvernement d’Ansan City a approuvé à Cho Doo-soon, l’un des violeurs d’enfants les plus notoires de Corée, une subvention dans le cadre du programme de base de sécurité des moyens de subsistance, lui permettant de recevoir environ 1,2 million de won (1075 dollars) par mois en allocations sociales, selon les responsables de la ville.

Cho, 68 ans, a demandé une aide sociale quelques jours après son retour chez lui après sa libération de prison en décembre, affirmant que lui et sa femme souffraient de difficultés financières.

Le gouvernement de la ville a approuvé la demande à la fin du mois dernier, le premier paiement étant effectué le même mois. La demande d’aide sociale de Cho a provoqué la colère de membres du public qui ont déclaré qu’il est inapproprié de fournir une aide financière, financée par le contribuable, au criminel.

« Nous n’avons pas pu rejeter la candidature, car les conditions du couple respectaient les normes légales », a déclaré un responsable de la ville.

Les responsables de la ville ont déclaré que Cho remplissait les conditions lui permettant de bénéficier de l’allocation gouvernementale, car il avait plus de 65 ans et était classé comme un senior incapable de travailler.

Sa femme a moins de 65 ans, mais a eu des difficultés à trouver un emploi en raison de problèmes de santé, en plus de son mari «très médiatisé».

Depuis que cette attribution d’aide sociale de Cho a été rendue publique, plusieurs pétitions ont été publiées sur le site Web de Cheong Wa Dae, appelant à refuser l’attribution d’allocations au criminel sexuel qui a laissé sa victime avec des blessures internes permanentes.

Parmi celles-ci, une pétition publiée le 8 janvier par une personne qui se présentait comme «un homme ordinaire travaillant pour une entreprise», a recueilli le soutien de plus de 83 000 citoyens mercredi après-midi.

« J’ai payé mes impôts honnêtement, dans l’espoir que le pays prenne bien soin de sa population. Mais je me suis demandé pourquoi je devais payer des impôts lorsque j’ai appris la demande d’aide sociale de Cho », a écrit le pétitionnaire. « Je veux demander pourquoi nous devons donner les frais de subsistance à quelqu’un comme ce monstre qui a passé des années en prison et qui a déjà gaspillé l’argent des contribuables là-bas. »

Cho a été libérée de prison le 12 décembre, après avoir purgé une peine de 12 ans pour avoir kidnappé une fillette de huit ans et l’a violée violemment et à plusieurs reprises dans les toilettes d’une église à Ansan en 2008. La victime a subi de graves blessures, notamment des ruptures intestinales laissant des dommages physiques permanents.

Publié par KoreaTimes, traduit et adapté par KoreaIsGood.

1 professeur de français dans les universités publiques de Séoul en 2022 ?

Previous article

[PhotoInfo] La Corée du Sud, pays le plus innovant du monde

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply