Trump Moon sommet

L’échec du sommet d’Hanoi n’aura pas servi de leçon, ni pour la Pyongyang ni pour Washington. La Corée du Nord qualifiait, en interne, la Corée du Sud de lamentable pour soutenir les Etats-Unis, c’est maintenant au tour des Etats-Unis de camper sur ses positions.

Pour rappel, Moon Jae-In est arrivé à Washington pour un sommet avec le président américain. Le 7ème tête à tête depuis 2017. Alors que les deux présidents (américain et sud-coréen) s’accordent pour dire qu’il faut poursuivre les efforts dans les négociations « top-down » afin de dénucléariser la péninsule coréenne, Trump s’est fermé dès le début de la discussion et a laissé peu de possibilité à Moon.

Non, nous voulons que les sanctions restent en place. Je pense que les sanctions sont maintenant à un niveau juste

Donald Trump, président des Etats-Unis

Le président de la Corée du Sud a essayé de négocier des récompenses temporaires afin de motiver la Corée du Nord à poursuivre dans les efforts de dénucléarisation, proposition refusée.

Moon Jae-In a confirmé à Donald Trump ses ambitions d’organiser un troisième sommet inter-Corée.

Le président Trump a demandé de lui faire savoir quelle était la position de la Corée du Nord après l’avoir appris par le biais d’un sommet intercoréen ou d’un dialogue intercoréen

Source anonyme du gouvernement sud-coréen

En conclusion

Peu avant la rencontre des deux présidents, Moon a rencontré le vice-président américain. A la suite de cette rencontre la maison bleue avait confirmé via communiqué que les Etats-Unis restaient sur une position positive à l’égard des négociations sur la dénucléarisation entre les États-Unis et la Corée du Nord et que sa porte était toujours ouverte au dialogue.

Alors que cela avait déjà été confirmé après l’échec du sommet d’Hanoi, quelle est la signification de cette déclaration ? Les américains auraient-ils penser mettre fin aux discussions avec la Corée du Nord ?

En tout cas, ce sommet se soldera comme un match nul. Après l’absence d’accord lors du dernier sommet Trump – Kim, les deux parties restent sur leur position et tentent de pousser l’autre partie à céder la première.

Loi anti-avortement jugée anticonstitutionnelle

Previous article

Des sommets : pourquoi pas, mais pas obligé

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Diplomatie