Après le décès du président du groupe Samsung, Lee Kun-hee, dimanche, l’attention s’est concentrée sur les deux filles du défunt président – Boo-jin et Seo-hyun – et sur la question de savoir si elles essaieront de se séparer du groupe Samsung avec leurs propres entreprises indépendantes.

Comme vu précédemment, les enfants du fondateur du groupe Samsung, Lee Byung-chul, se sont séparés de l’empire Samsung lorsque leur père a officiellement laissé la place à son troisième fils Kun-hee pour diriger le groupe. Cette fois, il y a des spéculations selon lesquelles les deux filles de Lee Kun-hee pourraient rechercher la séparation et l’indépendance.

Cependant, les responsables de l’industrie estiment que les deux femmes ne suivront pas la voie de leurs tantes et oncles car il faudra du temps pour démêler de façon légale le conglomérat. Ainsi, il serait préférable qu’elles développent leurs entreprises en tant que filiale de Samsung.

Actuellement, Lee Jae-yong, fils unique du diregeant récémment décédé est à la tête du groupe Samsung. Ses deux sœurs occupent respectivement des postes de direction dans l’unité hôtelière et la fondation de bien-être du groupe.

Parmi les deux héritières, les responsables de l’industrie s’attendent à ce que Lee Boo-jin montre sa capacité en tant que PDG, tandis que Lee Seo-hyun devrait se concentrer sur l’exploitation de la fondation de bien-être du groupe ainsi que sur le Samsung Museum of Art.

Surnommée par les médias «Little Lee Kun-hee», Lee Boo-jin a été considérée comme une femme d’affaires prospère puisqu’elle a fait de l’hôtel Shilla un leader dans le secteur de l’hôtellerie et du duty free après avoir repris l’unité en 2010.

Cependant, elle doit passer par un processus complexe si elle veut créer sa propre organisation commerciale en dehors de Samsung, car elle ne détient aucune participation dans Hotel Shilla.

En examinant la part des enfants du défunt président, Lee Jae-yong contrôle le groupe avec une participation dans chacune de ses filiales – 17,33% des actions de Samsung C&T, 9,2% de Samsung SDS, 0,7% chez Samsung Fire and Marine Insurance, 1,54% chez Samsung Engineering, 0,09% chez Samsung Electronics et 0,06% chez Samsung Life Insurance.

Lee Boo-jin et Lee Seo-hyun détiennent chacun une participation de 5,5% dans Samsung C&T et 3,9% dans Samsung SDS, respectivement.

Même si elle souhaite créer son propre groupe d’entreprises, les responsables de l’industrie prévoient que Lee Boo-jin ne ferait pas avancer le plan car les industries de l’hôtellerie et du duty free ont été durement touchées par la pandémie COVID-19.

En raison de l’impact, l’hôtel Shilla a annoncé une perte d’exploitation de 67 milliards de wons au cours des trois premiers mois de 2020, le premier résultat négatif de l’histoire de la société, et a de nouveau enregistré une perte d’exploitation au deuxième trimestre. Considérant que l’industrie a été aux prises avec l’impact de la pandémie, les responsables s’attendent à ce que Lee Boo-jin se concentre sur la stabilisation des entreprises.

Publié par KoreaTimes, traduit et adapté par KoreaIsGood.

Coupang réagit à la mort d’un contractuel

Previous article

Nouveau décès d’un livreur en Corée du Sud

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

More in Business