Une controverse a éclaté concernant la lettre du président Moon Jae-in envoyé au fils du fonctionnaire sud-coréen tué par des militaires nord-coréens le mois dernier.

La lettre, qui a été remise mardi à la famille par un assistant du président, est critiquée par l’opposition et la famille qui affirment qu’elle n’a pas une expression sincère de consolation. Certains ont également contesté le format de la lettre, car elle n’était pas manuscrite, mais imprimée et portait une signature électronique du Président.

Lee Rae-jin, le frère aîné du fonctionnaire assassiné qui a agi en tant que porte-parole de la famille endeuillée, a révélé la lettre lors d’une conférence de presse au bureau de la Garde côtière coréenne à Incheon, mercredi.

Ce n’était pas très différent de ce que le président a dit précédemment

Lee

Il a déclaré que la lettre du président ne contenait pas de réponses détaillées à certaines des questions que son neveu avait posées dans sa précédente lettre au président. Le fils du fonctionnaire a demandé au président pourquoi son père s’était retrouvé dans les eaux territoriales du Nord et ce que le gouvernement avait fait pour sauver la vie de son père.

Le président a répondu dans sa lettre qu’il comprenait la douleur ressentie par un fils en perdant son père et l’a assuré que le gouvernement faisait tout ce qu’il pouvait pour découvrir la vérité derrière l’incident.

Le gouvernement a annoncé qu’il aurait tenté de faire défection vers le Nord, mais la famille endeuillée a nié cela , disant que de telles intentions n’avaient jamais été déclarées avant l’incident. La famille affirme que l’annonce controversée vise à dissimuler l’échec du gouvernement à sauver la vie du fonctionnaire.

« Lorsque la vérité est révélée, ceux qui sont responsables doivent être punis et l’honneur doit être rétabli si quelque chose d’inéquitable s’est produit », a déclaré Moon dans la lettre.

Les garde-côtes coréens et l’armée font tout ce qu’ils peuvent pour rechercher votre père. Je vous donne ma parole que je vais prêter attention à cette question afin que l’ensemble du processus se déroule de manière transparente.

Moon JaeIn

Moon a également exhorté le fils à attendre les résultats de l’enquête des garde-côtes coréens, ce qui est le même message qu’il a annoncé précédemment par l’intermédiaire de son porte-parole Kang Min-seok le 6 octobre.

Le principal parti d’opposition, le People Power Party (PPP), a critiqué le président, qualifiant son message de non sincère.

« La lettre ne contenait aucune mise à jour de la remarque précédente du président faite par l’intermédiaire de son porte-parole », a déclaré Kim Ye-ryeong, porte-parole du PPP. « La lettre dactylographiée n’avait aucune signature manuscrite du Président, rien de plus qu’une simple formalité. »

Mais le bureau présidentiel a déclaré que Moon avait écrit son message avec le cœur. « Plutôt que le format, ce qui est important dans une lettre, c’est ce qu’elle dit », a déclaré mercredi un assistant du président aux journalistes. « Surtout, le président a dit qu’il s’occuperait lui-même de ce problème. Il a répondu avec tout son cœur à un jeune lycéen. »

L’assistant a déclaré que toutes les lettres du président, même celles des autres chefs d’État, sont dactylographiées et portent une signature électronique.

Publié par KoreaTimes, traduit et adapté par KoreaIsGood.

Les sorties drama du mois d’octobre

Previous article

6 universités prestigieuses enfreignent les règles d’adminission nationales

Next article

You may also like

1 Comment

  1. […] sud-coréen est décédé en Corée du Nord. Nous avons parlé de cet incident ainsi que les multiples réactions de sa famille et des politiques. À la suite de l’incident, le ministère de la Défense nationale de Séoul a déclaré que le […]

Leave a reply