La Corée du Sud est peut-être déjà entrée dans l’ère du déclin de la population. Selon les données officielles, la population a chuté pour le deuxième mois consécutif.

Selon les données du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, la population coréenne affichait 51,847 millions d’habitants en janvier 2020, en baisse de 2 352 par rapport à 51,849 millions en décembre 2019.

En particulier, la population féminine a chuté pour la première fois dans l’histoire, de 399 personnes, depuis que le gouvernement a commencé à compiler des données. Le chiffre pour les hommes et les garçons a baissé de 1 953 en janvier, soit 6 mois consécutifs de baisse.

En décembre 2019, la population a chuté de 1566 – moins 1788 pour les hommes et plus 222 pour les femmes – après avoir culminé à 51,851 millions en novembre. C’est la première fois que la population diminue pendant deux mois consécutifs, avec une perte de population totale de 3 918 personnes pour décembre et janvier.

Auparavant, la Corée n’avait connu une croissance démographique négative que deux fois, en mars 2008 et de nouveau en avril 2009. Et pendant une décennie entre mai 2009 et novembre 2019, la population a continuellement augmenté.

Les données mensuelles sont basées sur les chiffres des naissances, des décès ainsi que les changements de nationalité.

Bien que certains soutiennent que les changements démographiques réels pourraient différer des données officielles, il est irréfutable que la population diminue (à partir de décembre 2019) sur la base de l’enregistrement des résidents.

Responsable de Sejong

Il a cité des chiffres qui montrent que la croissance démographique a continué de ralentir au cours du deuxième semestre de 2019 – plus 2976 en juillet, 1926 en août, 1715 en septembre, 1452 en octobre et 722 en novembre.

Et le fait est que le rythme de la baisse a augmenté par rapport à décembre (de moins 1 566 en décembre 2019 à moins 2 352 en janvier 2020)

Parmi les 17 zones principales (huit villes et neuf provinces), 13 (cinq villes et huit provinces) ont enregistré des chiffres de population plus faibles le mois dernier, selon les données du ministère de l’Intérieur.

La province du Jeolla du Sud arrive en tête de liste avec moins 4 033, suivie de la province du Nord Gyeongsang à moins 3 328, Busan à moins 2 022, la province du Jeolla Nord à moins 1 615 et Daegu à moins 1 543.

Un point imprévu est que Séoul, qui avait connu une baisse régulière de sa population depuis 2011, a vu le nombre de ses résidents augmenter de 4 402 à 9,73 millions le mois dernier.

Alors que Sejong, la ville à la croissance la plus rapide, a enregistré une augmentation de 1 753 pour atteindre 342 000 personnes, Gyeonggi était la seule province à voir sa population augmenter.

Le nombre de décès a dépassé le nombre de naissances de 28 067 contre 24 693. Alors que l’écart entre les deux était de 3 374, les changements de citoyenneté – c’est-à-dire les Coréens renonçant à leur citoyenneté et les étrangers acquérant la nationalité coréenne – ont quelque peu compensé le déclin de la population, pour un déclin total de 2 352 en janvier.

Le taux de fécondité de la Corée est le plus bas du monde, 0,88 au troisième trimestre de 2019. Une ventilation par âge de la population révèle dans quelle mesure la population vieillit.

Les Coréens âgés de 70 ans ou plus représentent 5,5 millions, surpassant en nombre les personnes dans chacune des deux tranches d’âge les plus jeunes – c’est-à-dire les Coréens âgés de 0 à 9 ans et de 10 à 19 ans.

La population des jeunes, les personnes âgées de 0 à 14 ans, représente 12,4% de la population totale en janvier, il était de 16,5% en janvier 2010.

Harcèlement sexuel chez le leader du Yoga coréen ?

Previous article

100 000 masques ont disparu avant d’être envoyés en Chine

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply