Dans une interview réalisée la semaine dernière Seungri de positionne en tant que victime dans l’histoire du Burning Sun et défenseur des femmes en déclarant avoir essayé de convaincre Jung Joon-young de ne pas partager ce type de contenu dans le groupe Kakao Talk. De nouvelles enquêtes journalistiques place Seungri en relation avec la mafia chinoise.

La police a trouvé cette semaine des preuves inculpant Seungri pour les mêmes faits. L’ancien chanteur de BIGBANG a une stratégie de défense identique à celle qu’il a commencé à déployer : ce ne sont pas des photos prises par moi personnellement, je les ai juste partagées. La police a annoncé que l’enquête est en cours pour déterminer qui a pris ces photos

Du côté de Jung, le dossier sera présenté au bureau du procureur Vendredi pour la suite des poursuites. La police a trouvé de nouvelles photos et vidéos, Jung aurait partagé 11 fois ce type de contenu. Rappelons qu’il avait avoué toutes les charges.

La police a aussi confirmé que Choi Jong-hoon a partagé 3 fois du contenu pornographique sur le groupe.

Ne manquez pas notre article expliquant comment l’affaire Seungri peut amener YG Entertainment à fermer.

La Corée du Sud, premier exportateur mondial de 77 biens

Previous article

Un sommet Corée du Sud – US en Avril

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply