Plus les journées passent, plus l’affaire se complexifie. Les liens entre les différentes personnes impliquées sont compliqués car nombreux, les stratégies de défense rentrent maintenant en jeu. Alors que Jung Joon-young avoue les charges Seungri plaide l’innocence.

Il explique avoir fait des fautes de frappes sur certains messages, essayé de dissuader Jung Joon-Yong de diffuser les vidéos. Concernant le Burning Sun, il se dédouane de toute responsabilité.

Pour dire la vérité, les plus hauts responsables (du Burning Sun) ne voulaient pas que je participe (aux opérations). Tout ce que vous avez à faire est de nous promouvoir, et le DJ de temps en temps. Nous nous occupons du reste.

Seungri à propos du Burning Sun

Ces propos vont à l’encontre de ceux tenu dans une émission, il déclarait alors être très impliqué dans toutes ses entreprises. Seungri se qualifie comme victime concernant les accusations de fraude fiscales de la part de Burning Sun, avançant qu’il était mis de côté sur ces décisions.

Seulement les journalistes coréens cherchent à comprendre. Un journal local a récemment publié un article évoquant de possible relations entre Seungri, un policier local et un taïwanais lié à un gang chinois de la triade.

SBS, premier média à avoir relayé l’affaire mène aussi une enquête de son côté. Une émission prouve qu’un ancien policier nommé Kang était très impliqué dans les relations de corruption entre le club et la police. L’émission a interrogé d’anciens dirigeants du club qui évoquent un investisseur taïwanais détenant 20% du club. Ce dernier se rend régulièrement au club, dépensent des centaines de millier de dollars par nuit, en compagnie de membres de la triade chinoise.

3 membres d’ITZY intègrent Hanlim Multi Arts School

Previous article

Pyongang n’évoque pas le départ du bureau de liaison

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply