C’est une histoire qu’on ne présente plus ! Accusé dans les médias de la quasi totalité des crimes existants en Corée du Sud en allant de la fraude au viol en passant par la consommation de drogue Seungri était convoqué ce matin au commissariat afin d’être arrêté, ce qui aurait marqué une étape importante dans cette enquête.

Contre toute attente, la cour centrale du district de Séoul a décidé de ne pas émettre de mandat à l’encontre de Seungri.

La cour se justifie qu’il y a «matière à discuter» concernant les allégations de détournement de fonds et que la probabilité que Seungri détruise des preuves est faible.

Yoo In-suk, ancien collaborateur et complice présumé de Seungri dans les affaires de prostitution et du détournement de fonds à hauteur de 530 millions de Won, devait lui aussi être arrêté. La cour n’a pas émis de mandat d’arrêt.

[MAJ] Grève des bus, annulée ou maintenue ?

Previous article

Le chômage monte à 4.4% en Avril

Next article

You may also like

1 Comment

  1. […] C’est la seconde fois que le tribunal rejette une demande de mandat d’arrêt à l’encontre de Seungri. Une tentative similaire de la part de la police en mai 2019 a échoué, le tribunal justifiant qu’il y avait « matière à discuter » sur les preuves apportées. Pour plus d’informations, consultez notre article de l’an dernier. […]

Leave a reply