Coronavirus

La Corée du Sud a annoncé lundi le premier cas confirmé de coronavirus chinois alors que l’on craignait qu’une maladie semblable à une pneumonie ne se propage à travers la Chine et l’Asie.

Une Chinoise a commencé à souffrir de fièvre, de problèmes respiratoires et d’autres symptômes après son arrivée à l’aéroport international d’Incheon ce dimanche. Elle a été testée positive pour le virus, selon le Centre coréen de contrôle et de prévention des maladies (KCDC).

Elle a été testée positive pour le test de réaction en chaîne de la polymérase du pan coronavirus qui vérifie l’ADN d’une personne

KCDC

La résidente chinoise, âgée de 35 ans, est arrivée dimanche de Wuhan (province du Hubei en Chine) – où le virus semble être originaire – alors qu’elle se rendait au Japon pour les vacances du Nouvel An lunaire cette semaine.

La patiente a depuis été mise en quarantaine dans un service d’isolement à Incheon, pour recevoir un traitement. Elle a été détectée lors du processus d’inspection de quarantaine à l’aéroport.

L’agence a déclaré que l’équipage de cabine de l’avion et les autres passagers étaient surveillés pour détecter tout symptôme, trois personnes étant déjà placées en isolement et 14 autres contrôlées.

L’agence a déclaré qu’elle avait élevé d’un cran le niveau d’alerte aux maladies infectieuses du pays de « bleu » à « jaune » et a ordonné aux gouvernements locaux de renforcer leurs surveillances.

KCDC a fortement conseillé aux personnes qui se sont rendues en Chine et qui présentent des symptômes comme de la fièvre et un essoufflement de se rendre dans les cliniques ou les hôpitaux à proximité afin de pouvoir passer des examens.

Coronavirus, une maladie qui inquiète le gouvernement

Le Premier ministre Chung a ordonné que des enquêtes épidémiologiques soient menées rapidement et de manière approfondie pour vérifier les mouvements et les voies de contact du patient et contenir la propagation de la maladie infectieuse

Bureau du Premier ministre

Le Premier ministre a également chargé son cabinet de prendre toutes les contre-mesures conformément au manuel du gouvernement et de divulguer rapidement et en toute transparence toutes les informations pertinentes afin de calmer l’anxiété du public.

Séoul avait déjà signalé un cas suspect au début d’année. Finalement, la personne a été libérée après que des tests aient démontré qu’elle n’était pas infectée par le même virus Chinois.

Le gouvernement Chinois a signalé un total de 201 patients infectés, avec un bilan de trois morts. Actuellement, on compte aussi deux cas de pneumonie en Thaïlande et un cas au Japon.

Pékin a déclaré que la nouvelle souche du coronavirus n’est pas contagieuse entre les personnes, cependant l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’exclut pas la transmission de personne à personne sous certaines conditions, a précisé le KCDC.

Cho Kuk, de nouvelles accusations

Previous article

Une aide supplémentaire pour plus de 500 nord-coréens en Corée du Sud

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply