C’est ce qui a été demandé ce Vendredi 22 Mars. L’accusation demande un mandat d’arrêt contre Kim Eun-kyung, ministre de l’écologie de Juillet 2017 à Novembre 2018. L’ancienne ministre est accusée d’avoir fait pression sur des dirigeants d’organisations publiques pour qu’ils démissionnent. Le point commun: ces dirigeants ont été choisis par le gouvernement précédent.

C’est le premier parti de l’opposition Liberty Korea Party qui a fait connaitre cette histoire en dressant une liste de dirigeants remplacés par des personnes proches du gouvernement actuel.

Kim Eun-kyung, ancienne ministre de l’écologie

Nous surveillerons le jugement du tribunal sur l’étendue des pouvoirs d’un ministre en matière de gestion du personnel et de pouvoir de contrôle

Porte-parole du gouvernement

De son côté l’ancienne ministre dément les faits.

Kim Jong-un souhaite que Seoul soit plus proactif

Previous article

Séoul, 7ème ville la plus chère au monde

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply