La police a commencé à réprimer tous les actes illégaux commis par les propriétaires de magasins de poupées sexuelles ou de cafés, lundi, alors que de nombreux parents craignent que de telles installations à proximité des écoles aient une mauvaise influence sur leurs enfants.

L’Agence nationale de la police a déclaré que les policiers de Séoul et de la province du Gyeonggi mèneront les enquêtes et sanctions conjointement avec le ministère de l’Égalité des sexes et de la Famille, ainsi qu’avec les mairies, jusqu’à la fin du mois prochain.

L’action se concentrera sur toute illégalité impliquant les publicités en ligne et hors ligne de ces magasins.

Les magasins d’expérience de poupées sexuelles sont devenus un sujet controversé en Corée du Sud ces dernières années, certains qualifient ces entreprises de « nouvelle forme de trafic sexuel ».

En particulier, de nombreux parents se sont plaints de l’ouverture de tels établissements à proximité des écoles.

« Depuis que la Cour suprême a statué en juin 2019 que les poupées sexuelles pouvaient être importées en Corée, le nombre de boutiques et de cafés d’expérience de poupées sexuelles a augmenté », a déclaré un responsable de l’Agence nationale de la police. « Bien que la gestion de ces magasins ne soit pas illégale en soi, nous vérifierons si les propriétaires des magasins ont commis des actes illégaux, dans le but d’empêcher les enfants d’avoir des perspectives sexuelles déformées. »

Depuis la décision, le nombre de magasins d’expérience de poupées sexuelles a augmenté, et l’augmentation rapide a été possible car l’entreprise est classée ici dans la catégorie « entreprise gratuite ». Ainsi, il n’est pas nécessaire d’obtenir l’approbation des mairies pour ouvrir un magasin.

La police a déclaré qu’il n’y avait pas de normes particulières pour réglementer les nouvelles entreprises liées aux poupées sexuelles, à l’exception de la loi sur la protection de l’environnement éducatif, qui interdit aux installations pouvant nuire aux étudiants, telles que les établissements de divertissement pour adultes et les hôtels, d’ouvrir dans un rayon de 200 mètres des écoles.

Afin de remédier à l’absence de lois applicables, la police et le ministère de la Famille ont préparé plusieurs bases légales, notamment la loi sur la protection des adolescents, qui interdit aux magasins d’expérience de poupées sexuelles d’afficher des bannières publicitaires indiquant le numéro de téléphone, l’adresse d’un magasin ou carte approximative.

La police a également déclaré que si les magasins ne mentionnaient pas de « contenu préjudiciable aux mineurs » dans leurs publicités en ligne, ou ne prenaient pas de mesures pour restreindre l’accès des mineurs à ces publicités, ils violeraient la loi sur les réseaux d’information et de communication.

Publié par KoreaTimes, traduit et adapté par KoreaIsGood

Quelles actualités KPOP cette semaine ? Juin 2021 – Semaine 22 TXT, MONSTA X, B.I., Joy, MAMAMOO, Ghost9, RAVI, NCT127, …

Previous article

Accord trouvé entre la mairie de Séoul et le gouvernement pour la construction de nouveaux logements

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply