manifestation_journee_femme_legalisation_avortement

Un nouvel espoir

La Commission Coréenne des droits de l’Homme a remis à la Cour Constitutionnelle un rapport sur les sanctions en cas d’avortement. Elle y juge les sanctions comme non constitutionnelle. Ces sanctions seraient en violation de la loi d’autodétermination, et d’autres.

C’est la première fois que la Commission émet un rapport sur ce sujet tabou en Corée. Envoyé la semaine dernière, elle remettra le mois prochain un rapport sur la constitutionnalité des lois anti-avortement. Cependant, jugeant non-constitutionnelle les sanctions, il est probable que les lois le soient aussi.

Pour un combat existant depuis des années

La loi anti-avortement a été promulguée en 1953, il y a 66 ans. Cependant les oppositions existent depuis des années et les protestations sont régulières.

BWAVE manifestant pour la légalisation de l’avortement

BWAVE est un groupe de femme protestant pour la légalisation de l’avortement. « Mon corps, mon choix! », « Ma vie comme j’en ai envie! » sont deux de leur slogans. Actuellement la loi coréenne autorise l’avortement dans 5 conditions:

  • maladie mentale génétique de la part d’un parent potentiel,
  • maladie infectieuse,
  • grossesse résultant d’un inceste (ou toute personne à qui la femme ne peut se marier),
  • grossesse résultant d’un viol,
  • si la grossesse met en danger la santé de la femme.

Pour tout autre cas, cela interdit. En cas d’avortement, médecins et femmes peuvent être condamnés. Et c’est pour cela que l’Association Coréenne d’Obstétriciens et Gynécologues soutient les femmes.

Le droit des femmes à la santé a été gravement violé en raison d’avortements pratiqués à l’ombre, le nombre de décès au cours de la procédure augmente. Si cela était légalisé, les femmes seraient en mesure de recevoir un traitement dans un environnement plus sûr.

Association Coréenne d’Obstétriciens et Gynécologues

Des estimations très (trop) différentes

Selon le gouvernement coréen le nombre d’avortement en 2017 est de50 000, moins du tiers de l’estimation de 2010. D’un autre côté, les médecins affirment réaliser 3 000 avortements par jour soit 1 million par an.

L’estimation du gouvernement se base sur un sondage réalisé sur internet. 10 000 femmes ont été sondées, 756 affirment avoir eu recours à l’avortement. 33,4% ont déclaré avoir décidé d’avorter parce que mener le bébé à terme entraverait leur carrière ou leurs études. Selon le sondage, 32,9% ont cité l’instabilité financière et 32,9% ont déclaré que la grossesse avait été contraire à leurs projets familiaux. Réalisé sur internet, il est probable que des femmes préfèrent mentir sur la pratique de l’avortement par crainte des poursuites.

Les portraits en mémoire des victimes du ferry échoué déplacés de Gwanghwamun Plaza

Previous article

Le comeback de BlackPink re-confirmé pour fin Mars

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply