This picture taken on March 14, 2020 shows K-pop singer Yang Joon-il performing during a recording session for a television channel music show in Seoul. - Fifty-year-old Korean-American singer Yang Joon-il is enjoying an unlikely comeback, hailed by the YouTube and social media generation, who re-discovered his work through online clips, as the "original" K-pop star. (Photo by Jung Yeon-je / AFP) / TO GO WITH SKorea-music-social-people,INTERVIEW by Claire LEE
Yang Joonil

Yang Joonil 양 준일 est né le 19 août 1969 en Corée du Sud. En 1978, il immigre aux États-Unis avec sa famille.

À 19 ans, alors qu’il est étudiant à UCLA, il est repéré par une agence et rejoint la Corée du Sud.

Yang Joonil : Premiers pas vers la gloire

Il fait ses débuts en 1991 avec « Rebecca », c’est un énorme succès. Son style fougueux et efféminé plaît beaucoup et le rend populaire auprès de la jeunesse.

À cette époque son style est très différent de celui des autres artistes Sud- coréens, il s’inspire d’artistes comme Michael Jackson et John Travolta, ce qui se voit au niveau de ses chorégraphies, il inclut de l’anglais dans ses textes et son sens de la mode est avant-gardiste.

Yang Joonil

En 1992, il sort « Your Bakside That Caught My Attention » et se lance dans la promotion de l’album, mais, alors qu’il devait se produire à Busan, Yang Joonil disparaît mystérieusement. Les places de concert ont dû être remboursées.

À la fin des années 80, il y a une forte montée du nationalisme et un grand ressentiment de la population face aux ressortissants coréano-américains, se fait sentir.

Lors d’une performance, à un moment, sur la scène, j’ai entendu un drôle de bruit. Le danseur derrière moi m’a dit  » Joonil attention à toi, ils lancent des pierres. »

Yang Joonil dans l’émission Happy Together 12 mars 2020

Yang Joonil, qui doit faire renouveler son visa de 10 ans se le voit refuser. C’est d’ailleurs, la raison de sa « disparition ». Alors qu’il devait monter sur scène, les services de l’immigration l’on arrêté, il devait quitter le territoire ou être à jamais banni de la Corée du Sud.

Retour raté pour Yang Joonil

Yang Joonil revient en Corée en 2002 en tant que V2, mais sa carrière s’arrête vite. Il va donc quitter la scène, pour travailler comme professeur d’anglais avant, en 2015, de s’installer aux États-Unis avec sa famille dans l’anonymat le plus total. Après, une période très compliquée, il trouve un travail de serveur dans un restaurant en Floride.

V2

Une notoriété surprise

Mais en 2019 sa chanson « Rebecca » ressort sur la chaîne Again 가요툽 KBS KPOP Classic qui ne diffuse que des chansons coréennes d’avant 2000). C’est un déferlement au-delà de toutes les espérances. La vidéo circule sur le net.

Les médias le contactent alors, pour lui proposer de venir sur les plateaux. Après avoir refusé plusieurs propositions, il accepte finalement d’apparaître dans l’émission « Two Too Project Sugarman » 3.슈가맨 3 à la demande de Noh Sayeon qu’il connaît bien.

Extrait de l’émission .슈가맨 3

Depuis, sa popularité ne cesse de croître. Surnommé le « G-Dragon des années 90 » il envisage désormais un éventuel retour dans le monde de la K-pop.

Un retour triomphal

Nth-Room : Un adolescent arrêté par la police

Previous article

Kimchi : c’est quoi et quels bienfaits ?

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply